Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

vendredi 7 décembre 2018

Un os à ronger

Ce matin, en faisant mes courses chez Édouard L., mon œil a été
attiré par des articles bizarres disposés en tête de gondole :

nonos

Il s'agit de cadeaux pour chiens : des fémurs bien emballés sous film transparent.
 J'ai pensé qu'il s'agissait d'os en plastique et je me suis approchée
pour les soupeser. Eh bien pas du tout, ce sont de véritables os bien lourds.

J'imagine la tête de Médor découvrant son cadeau au pied du sapin le jour
de Noël. Vous pensez qu'il sera sensible au gros nœud rouge ?

Par contre, si votre petit compagnon à quatre pattes est un bichon maltais ou
un chihuahua, je déconseille fortement ce cadeau.
Dans ce cas, le magasin vous propose autre chose nettement plus adapté à sa taille :

costume chien

C'est à vous de voir...

Je crois que le monde ne tourne pas très rond en ce moment !

Posté par Moutie à 06:48 - Humour - Commentaires [6] - Permalien [#]

jeudi 6 décembre 2018

Je fais des vagues

Non, je ne suis pas sur une plage paradisiaque en train
de barboter dans l'eau. Dommage, j'aimerais bien !

Non, je tricote ce joli point de vagues :

Point vagues

Dernièrement, j'ai tricoté un chauffe-épaules avec ce point
et cette laine mousseuse. Je n'ai pas pu supporter ce tricot sur mes épaules
tellement c'était inconfortable. Je me sentais toute saucissonnée. On ne peut
pas remuer les bras avec ce truc qui remonte sans arrêt. J'ai tout défait.

Je recommence un autre modèle avec le même point de vagues
et la même laine. Il s'agit d'un gilet à manches courtes de Drops design
intitulé Fairy Dust.

Posté par Moutie à 09:14 - Tricot - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 28 novembre 2018

Je vois rouge

Je continue mes idées de petits cadeaux faits maison.

Une pochette berlingot en lin rouge avec quelques broderies
pour la personnaliser :

Pochette berlingot

Comment faire une pochette berlingot ? Un petit clic ICI.

La trousse à maquillage en forme de bouche, à glisser dans son sac :

Pochette bouche 1

Doublée avec un tissu à fleurettes rouge assorti :

Pochette bouche 2

Elle vous plaît ? Le patron et les explications sur ce blog.

Et pour finir, une autre trousse plus classique réalisée avec des chutes de tissus rouges :

Pochette patch

 

Posté par Moutie à 08:22 - Couture, patchwork - Commentaires [8] - Permalien [#]

mardi 20 novembre 2018

Un bouquin qui vous donne la pêche

bon rétablissement

Jean-Pierre, 67 ans, veuf sans chien ni enfant, se retrouve coincé à l'hôpital
pendant des semaines suite à un grave accident dont il a oublié les circonstances.
Ah si quand même, il a un frère : «Pour moi, il a toujours été le petit. Petit con,
petit emmerdeur, petit crétin cafteur, petit merdeux. Petit frère.»

Le ton est donné dès le début du roman :
«Je m'achemine doucettement vers ce quatrième âge qui (à l'inverse du
troisième, consommateur de biens et chouchou des médias) n'intéresse
plus personne à part les ophtalmos, les dentistes et les vendeurs de matelas
anti-escarre. Sans oublier les fleuristes, pourvoyeurs de regrets éternels.
Et les croque-morts, bien sûr, pour terminer la danse.»

L'histoire n'est pas d'une originalité folle. Je suppose que vous êtes
nombreuses à avoir fait un petit séjour à l'hôpital. Vous avez apprécié,
bien sûr, la qualité des repas, le confort des chambres, le manque d'intimité,
l'amabilité des médecins et chirurgiens...

Ce qui fait le charme de ce petit bouquin c'est le style inimitable de
Marie-Sabine ROGER. Elle a une façon bien à elle de parler de la
vieillesse, de l'hôpital, de la vie en général.
«La vie est un escroc sans scrupules : si on n'y prend pas garde,
elle vous plume à vif et vous laisse repartir avec les poches vides,
comme un flambeur ruiné qui sort d'un casino.»

C'est plein de répliques savoureuses. Un petit bijou à déguster tranquillement.

À lire absolument les jours de déprime et vous repartez en pleine forme !
Ce roman a eu le prix des lecteurs de l'Express en 2012.

Posté par Moutie à 08:53 - Lecture - Commentaires [6] - Permalien [#]

dimanche 18 novembre 2018

Petites couronnes à gogo !

Je fabrique des petites couronnes avec du rotin acheté
dans un vide-grenier et des bricoles en feutrine et en tissu.

Couronne 1

Couronne 2

Couronne 3

Bon dimanche à tous !

 

Posté par Moutie à 07:11 - Petits bricolages - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

lundi 12 novembre 2018

Germination

Des températures automnales clémentes, de la pluie pratiquement
tous les jours : des conditions idéales pour faire germer les graines.

Germination pot

ou bien comme ça si vous préférez :

Germination cadre

Je m'amuse et j'oublie le mauvais temps.

Posté par Moutie à 08:03 - Petits bricolages - Commentaires [5] - Permalien [#]

mardi 6 novembre 2018

Du fait main pour Noël

Il est temps de penser à vos petits cadeaux pour Noël.
Pas d'affolement, voici quelques idées pour des bricoles
faciles à faire qui font leur petit effet.

Petites bourses qui peuvent servir de porte-monnaie
ou de pochettes pour ranger écouteurs ou fils divers et variés :

Porte monnaie maison

Il vous faut quelques chutes de tissus, une fermeture à glissière de 10 cm
  de long, du biais assorti, un morceau de molleton et un petit bouton.

Porte monnaie1

Porte monnaie2

Les explications sont ICI.

Posté par Moutie à 07:56 - Couture, patchwork - Commentaires [4] - Permalien [#]

jeudi 1 novembre 2018

Le cimetière du Vieux-Château

Aujourd'hui, je vous propose une balade de circonstance : je vous
emmène à Menton visiter le cimetière du Vieux-Château.

Non, ce n'est pas une promenade déprimante, c'est une
remontée dans le temps. Dépaysement assuré.

Ce cimetière est établi depuis 1808 sur les vestiges d'un château fort.
Trois terrasses de tombes et vues imprenables sur la mer mais il faut le mériter...

Si nous avons de la chance, nous trouverons une place pour garer notre voiture
à proximité. Dans le cas contraire, il va falloir marcher et ça grimpe dur !

La récompense à l'arrivée :

Menton vue du cimetière

Dès le début du XIXe siècle, Menton était réputé pour son climat.
De nombreux aristocrates étrangers atteints de tuberculose venaient à
 Menton dans l'espoir de guérir. Malheureusement, la plupart mouraient.
À cette époque, on les inhumait sur place faute de pouvoir les rapatrier
dans leur propre pays. Ceci explique les très nombreuses inscriptions en
 anglais, en russe, en allemand (entre autres) que l'on peut lire sur les tombes.

Des princes côtoient des princesses, des comtesses, des militaires
hautement gradés... Bref, il y a du beau monde !

Le mausolée de la princesse polonaise Janina Jelowickich Lewandowska
est probablement le plus beau du cimetière :

Tombeau princesse polonaise

La statue qui le surplombe représente l'envol d'une jeune femme hors de son cercueil.
(c'est dommage, elle tourne le dos à la mer, elle ne profite pas de la vue).
Atteinte de tuberculose, la princesse est morte a 27 ans.

Un autre tombeau très « m'as-tu vu » est celui d'Ernesta Stern.
Il est tellement imposant qu'on ne risque pas de le rater :

Tombeau Ernesta Stern

Ernesta était l'épouse d'un banquier parisien qui tint, à Paris, un salon
très fréquenté (notamment par Marcel Proust).

 Dans le cimetière même, une jolie chapelle orthodoxe dont le bulbe
étincelle sous le soleil :

Cimetière Menton chapelle orthodoxe

De nombreuses jeunes Anglaises sont arrivées maladives à Menton
 et ne sont jamais rentrées chez elle. Des histoires que l'on aimerait connaître :
 celle de Mabel, par exemple, morte en 1901 à Menton à l'âge de 25 ans.

DSC0tombe Mabel1311

Certaines tombes sont très anciennes :

Tombe russe 1

Tombe russe 2

À certains endroits, des grilles rouillées, des pierres tombales cassées...
La ville a du mal à entretenir ce vaste lieu historique et c'est dommage.

En déambulant dans une allée, on peut s'arrêter un instant pour sourire : la famille Bougon
  voisine avec la famille Portejoie. On a l'impression de jouer au jeu des 7 familles !

 Tombe Bougon

Tombe Portejoie

Le cimetière du Vieux-Château a ses vedettes.
Les fans de rugby vont se recueillir sur la tombe de Webb Ellis « l'inventeur »
du rugby. Certains déposent un ballon ou un maillot :

Tombe Webb Ellis

Mes préférés sont Ernst et Hélène Lentz.
Ernst Lentz était un jeune russe atteint de tuberculose qui était venu à Menton
pour se soigner. Mais il n'y eu pas de miracle. Sentant la mort venir, il épouse
 Hélène. Le jour de son décès, Hélène se suicide pour le suivre dans l'au-delà.
Ils avaient 24 et 22 ans.

Tombe Ernst et Hélène Lentz 2

Une inscription en cyrillique sur la tombe : « Surtout ne nous plaignez pas.
Notre vœu le plus cher était d'être réunis pour l'éternité et nous le sommes. »

Tombe Ernst et Hélène Lentz3

Si vous avez encore un peu de souffle, nous pouvons monter 100 m plus haut.
Le cimetière du Trabuquet est l'un des cimetières militaires de la Première
Guerre mondiale : 1 137 tirailleurs morts pour la France y sont inhumés.
Encore de très nombreuses tombes réparties en terrasses mais
Le Trabuquet n'a pas le charme du cimetière du Vieux-Château.

Cimetière Trabuquet Menton

Posté par Moutie à 08:17 - Promenades, découvertes - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 24 octobre 2018

Migration

Migration

Hier, des milliers d'oiseaux ont survolé mon jardin. J'ai cru voir
un remake du film Les Oiseaux d'Alfred Hitchcock. Impressionnant !

Posté par Moutie à 07:18 - Nature - Commentaires [7] - Permalien [#]

lundi 22 octobre 2018

Le point d'araignée

Un point de broderie qui me plaît beaucoup : le point d'araignée.
J'ai tendance à en semer un peu partout, on ne m'arrête plus.

Sur une pochette très féminine par exemple :

Pochette point araignée

J'ai utilisé un fil rose dégradé (DMC n°62). De plus près :

Point araignée

Et hop, une pochette de plus pour mon prochain marché de Noël !

Si vous voulez apprendre le point d'araignée avec Marie Suarez, un petit clic ICI.

Posté par Moutie à 07:14 - Broderie - Commentaires [6] - Permalien [#]