Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

vendredi 29 mai 2015

Art nouveau à Budapest encore et encore

Encore un autre exemple du style Art nouveau à Budapest : 
le palais Gresham (construit entre 1905 et 1907) :

Palais Gresham 

 Ce palais, occupé tout d'abord par une compagnie d'assurances londonnienne,
porte le nom de Thomas Gresham (1519-1579), fondateur de la première 
bourse de Londres. Il abrite aujourd'hui un hôtel de luxe.

On remarque le buste de Thomas Gresham sur le fronton :

Palais Gresham façade2 

Une belle façade blanche et des ornementations très style Art nouveau :

Palais Gresham fenêtre

Palais Gresham toit

Entrons dans le hall de l'hôtel : 

Palais Gresham hall

Au rez-de-chaussée, deux magnifiques portails ornés de paons :

Palais Gresham salon

Nous allons maintenant traverser le Danube en empruntant le pont de la Liberté : 

Pont Liberté Budapest

Et nous arriverons devant la façade impossante de l'hôtel Gellért :

Hotel Gellért 

Ses balcons, avec des lyres et des oiseaux, sont tout à fait style Art nouveau :

Hôtel Gellert balcon

L'hôtel Gellért est célèbre pour ses bains. Voici un petit aperçu des décors intérieurs :

Bains Gellert1

Bains Gellert3

Bains Gellert4 

Bains Gellert5

Je vous emmène maintenant voir une église que j'aime beaucoup : Saint-Ladislas.
Peu connue des touristes car elle se trouve assez loin, en banlieue, à Kőbánya.
C'est encore une réalisation (1891-1897) du Gaudi hongrois, Ödön Lechner :

St Ladislas Budapest2

On retrouve encore ici les matériaux favoris de Lechner, les motifs et couleurs 
du folklore hongrois mêlés à des éléments néo-gothiques, les tuiles vernissées :

St Ladislas Budapest3

L'intérieur est très lumineux, très blanc à première vue :

St Ladislas intérieur

En s'approchant de l'autel, on découvre peu à peu des ornementaions
d'une grande finesse, des céramiques à motifs floraux très délicats :

St ladislas intérieur2

St Ladislas intérieur3 

Un petit côté byzantin cependant dans le décor des chapelles :

Chapelle 1 St Stanislas

Chapelle2 St Stanislas

Très originale, la chaire en céramique :

Chaire St Ladislas

Avez-vous remarqué comme le buffet d'orgue se détache
magnifiquement sur les murs blancs ?

Orgue St Ladislas Budapest

Le mobilier lithurgique n'est pas mal non plus :

Mobilier lithurgique St Ladislas

ainsi que les grilles dorées :

Grilles St Ladislas

Cette belle église mériterait qu'on lui accorde plus d'intérêt. 
Pour l'instant, les cars de touristes n'y viennent pas et c'est très bien !

Posté par Moutie à 07:20 - Voyages - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 27 mai 2015

Des cochons qui ressemblent à des moutons

Avez-vous déjà rencontré des cochons frisés comme des moutons ?

Vous pensez que je suis tombée sur la tête, que j'ai abusé de vin hongrois.
Non je suis très sobre, j'ai vraiment vu des cochons à bouclettes !

Cochon frisé

Il a le même groin que les cochons de chez nous :

Cochon frisé2 

Les mêmes oreilles et la même queue en tire-bouchon :

Cochon frisé3

Comme ses cousins français, il aime se vautrer dans la boue :

Cochon frisé4

 Mais le cochon hongrois est allé au « Cochon chic » se faire faire des bouclettes !

Pour vous lancer dans l'élevage du cochon laineux, quelques renseignements ICI.
Pour les voir tout simplement, il suffit d'aller à Skanzen, dans le musée en
plein air situé à une trentaine de km de Budapest. Je vous reparlerai 
plus tard de ce musée fort intéressant.

Posté par Moutie à 07:15 - Voyages - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

lundi 25 mai 2015

Art nouveau à Budapest

Budapest est une ville très riche sur le plan architectural mais,
un peu déroutante au premier abord. Beaucoup de très beaux
immeubles mais certains mériteraient une bonne restauration.

J'ai une passion pour l'Art nouveau et j'ai trouvé à Budapest
des exemples fort intéressants mais, malheureusement, il faut
 souvent se contenter d'admirer les façades et c'est tout.

Trois réalisations marquantes de l'architecte Ödön Lechner (1845-1914) :
le musée des Arts appliqués, l'ancienne Caisse d'épargne de la Poste et
l'Institut de géologie. Dans ces 3 cas, les toits très colorés sont remarquables.

Le musée des arts appliqués construit de 1891 à 1896
a un côté oriental avec ses coupoles. Il attire forcément
l'œil du passant avec son toit de tuiles vernissées jaune et vert :

 Musée Arts appliqués1

Musée Arts appliqués2

Le vestibule d'entrée :

Musée Arts appliqués entrée1

La balustrade aux lignes gracieuses est typiquement Art nouveau :

Musée Arts appliqué entrée2

Quand on pénètre dans le hall d'entrée, on découvre un autre 
univers tout blanc, des arcades islamiques et un superbe vitrail :

Musée Arts appliqués arcades

Musée Arts appliqués vitrail

Musée Arts appliqués verrière

 L'ancienne Caisse d'épargne de la poste a été construite de 1899 à 1902.
La façade impressionnante est ornée de mosaïques avec des motifs végétaux :

Ancienne Caisse Epargne 1

Ancienne caisse Epargne détail façade 

Je n'ai pas eu les bras assez longs pour photographier le toit (il aurait fallu que je
 grimpe dans l'immeuble d'en face...). Cette  œuvre m'évoque le génial Antonio Gaudi.
Déjà, à l'époque, des critiques s'étaient élevées : pourquoi faire des toits aussi 
extravagants si personne ne peut les voir de la rue ? Qu'importe, les oiseaux 
les verront, avait répondu l'architecte.

Ancienne Caisse Epargne2

 On peut tout de même pénétrer dans le hall d'entrée.

Ancienne Caisse Epargne entrée

Ancienne Caisse Epargne hall1

 Ancienne Caisse Epargne hall2

Pour voir l'Institut de géologie, il faut se donner un peu de mal car il
est situé hors du centre ville. Il n'est pas mis en valeur, coincé entre
deux stades et la visite se fait, apparemment, uniquement sur rendez-vous. 
C'est un immense bâtiment avec un superbe toit en tuiles vernissées bleues :

Institut Géologie Budapest

 

Institut Géologie Budapest2

Aucune trace de vie autour du bâtiment, la porte d'entrée était fermée :

Institut géologie porte

Par chance, un livreur est arrivé... et je me suis glissée derrière lui.
Le gardien a bien voulu que je prenne une photo du hall :

Institut géologie hall

Je ne prétends pas faire de concurrence au guide Michelin.
Ma tâche serait bien rude... Je trie mes très nombreuses photos afin de vous 
parler de mes coups de cœur, de mes étonnements. Je vais essayer de vous 
montrer ce que vous ne trouverez pas forcément dans les guides.
Mais une semaine, c'est bien court pour découvrir Budapest.
À très bientôt pour la suite, si vous le voulez bien.

Posté par Moutie à 07:04 - Voyages - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 22 mai 2015

Bienvenue à Budapest !

Budapest est une ville qui aime les séniors : tarifs réduits dans les musées
et libre circulation dans les bus, le métro et même le train (pour les trains
sans supplément). Si vous avez plus de 65 ans et si vous appartenez à
l'Union européenne, vous pouvez traverser toute la Hongrie sans bourse
délier, à condition bien sûr de ne pas être trop pressés.

Autant vous dire que M. Moutie et moi-même en profitons largement
pour arpenter la ville dans tous les sens. Au début, je me sentais mal
à l'aise car j'avais l'impression de frauder. Maintenant, je passe la tête
haute devant les contrôleurs qui ne m'ont, jusqu'ici, jamais demandé de
pièce d'identité. Soit je fais vraiment vieux, soit ils n'osent pas... Il faut 
profiter de ces avantages car ça ne va pas durer, nous a-t-on dit.

La ligne M1 du métro de Budapest nommée  « métro du Millénaire »
est le second plus ancien d'Europe (après celui de Londres). Cette ligne
 fut mise en service en 1896 à l'occasion des 1000 ans de la Hongrie. 
Inaugurée en présence de l'empereur François-Joseph, empereur d'Autriche
et roi de Hongrie, elle est classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

Métro Budapest 2 ligne1

Le tunnel étroit est creusé à quelques mètres de profondeur seulement car,
 à l'époque, les techniques ne permettaient pas de creuser profondemment.
On l'appelle le « chemin de fer sous les pavés ». Les stations sont petites,
sombres avec du mobilier en bois et des murs carrelés de blanc :

Métro Budapest ligne1

La gare de l'ouest, construction en verre et en fer, porte l'empreinte
de Gustave Eiffel. Elle fut construite entre 1874 et 1877
par l'entreprise qui édifia la tour Eiffel à Paris.

Gare ouest Budapest1 

Gare ouest Budapest 2 bis

Gare ouest Budapest2

La grande verrière centrale qui rappelle certaines gares parisiennes
est flanquée de deux pavillons massifs. La gare vue sous un autre angle :

Gare ouest Budapest3

Verrière gare ouest Budapest

La gare a gardé son côté vieillot et son ancien décor :

Gare ouest Budapest4

Gare ouest Budapest5

Risquons un coup d'œil chez McDo qui s'est installé dans l'ancien buffet :

McDo Budapest

À bientôt pour la suite de nos aventures à Budapest. 

Posté par Moutie à 06:50 - Voyages - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 20 mai 2015

Walhalla

À quelques kilomètres de Ratisbonne, en Bavière, un énorme temple dorique
de 21 m de haut surplombe la vallée du Danube. C'est un panthéon 
dédié aux grands hommes qui illustrèrent la civilisation allemande
(la Walhalla est le séjour des héros dans la mythologie nordique).
Il fut construit entre 1830 et 1842 à l'initiative de Louis 1er de Bavière. 

Walhalla ensemble

Ce bâtiment surprend, il ne semble pas à sa place dans le paysage campagnard.

Walhalla fronton

Walhalla détail

À l'intérieur, une immense salle renferme 129 bustes d'hommes célèbres :
militaires, artistes ou hommes de science (il y a quelques femmes aussi mais
très peu...) et 64 plaques commémoratives. J'ai emprunté une photo à Wikipedia
car vu le nombre de visiteurs, il m'était impossible de faire une vue d'ensemble :

Walhalla intérieur

Walhalla bustes

Le plafond se passe de commentaire... Voyez plutôt :

Walhalla plafond

Du Walhalla, on a de jolies vues sur le Danube :

Walhalla Danube1

Walhalla Danube 2

Posté par Moutie à 06:44 - Voyages - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


mardi 19 mai 2015

Le musée national germanique de Nuremberg

Le musée national germanique de Nuremberg est le plus grand
musée d'art et de culture du monde germanophone. Il possède
d'importantes collections de peintures, de sculptures, de meubles,
de costumes mais aussi des objets du quotidien.

C'est un immense musée dont les bâtiments intègrent les restes de
 l'ancien couvent des Chartreux. Une prouesse architecturale !

Musée germanique Nuremberg1

 

Musée germanique Nuremberg2

 

Musée germanique Nuremberg4

 

Musée germanique Nuremberg3

La collection d'instruments de musique est impressionnante :

Instruments musique

J'ai beaucoup aimé les meubles peints. Les armoires, en particulier, sont superbes :

Armoire peinte1

Armoires peintes 

Armoire peinte2

 Gros coup de cœur également pour les maisons de poupée anciennes.
Certaines sont somptueuses mais impossible de les prendre en photo 
car elles sont très sombres et protégées par une vitre. 
Voici deux cuisines un peu plus « modestes » mais néanmoins ravissantes :

Cuisine 1880
Cuisine datée de 1880 ayant appartenu à la fille d'un pâtissier.

Cuisine 1902
Cuisine de poupée datée de 1902.

Devant ces miniatures, je retombe en enfance, pas vous ? 

Posté par Moutie à 06:05 - Voyages - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 18 mai 2015

Des poinsettias

Poinsettias
Appliqué n° 8.

Plus qu'un petit bloc et nous aurons terminé la bordure de notre Jingle BOM.

Posté par Moutie à 07:10 - Couture, patchwork - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 17 mai 2015

Échappée belle en Allemagne

Trois jours de découvertes en Allemagne avant de poser nos valises à
Budapest. Alors, si le voyage vous tente, je vous emmène. 

Première étape : Schwäbisch Hall, une vieille ville au flanc de la vallée
de la Kocher, à 80 kilomètres de Stuttgart.

Schwäbisch Hall1

Schwäbich Hall2

Des passerelles en bois couvertes permettent de franchir la rivière :

Schwäbich Hall3

 La Marktplatz (ou place du marché) est dominée par l'escalier
monumental de l'église Saint-Michel :

Eglise Saint-Michel

Face à l'église, l'hôtel de ville est un élégant bâtiment baroque :

Marktplatz hôtel ville

Trois maisons aux couleurs vives, épargnées par l'incendie de 1728,
témoignent encore de l'image de la ville au XVIIe siècle :

Marktplatz2

Une grande maison à colombages, la maison des Paysans :

Maison des Paysans

Il fait beau, il y a affluence aux terrasses des cafés :

Marktplatz 1

Toujours sur cette même place, une fontaine gothique date de 1509 :

Fontaine Marktplatz
Trois statues : Samson, saint-Michel et saint-Georges.

Un petit circuit dans la vieille ville permet d'admirer d'autres belles maisons :

Schwäbisch Hall rue

Schwäbisch Hall rue2

 

Maison Renaissance

De plus près :

Maison ancienne détail

Schwabisch Hall3

 Trois petites plaques de cuivre encastrées dans un trottoir,
devant l'entrée d'une maison, ont attiré notre regard :

Famille Lewkowitz

Souvenons-nous de Salomon, Gusta et de leur fils. La famille fut expulsée de
 Schwäbisch Hall en 1938 en raison de ses origines polonaises. Salomon disparut
au camp de Brieskow-Finkenheerd en 1942. On ignore ce que sont devenus
Gusta et Moses. Un émouvant souvenir (une initiative d'un artiste allemand).

Posté par Moutie à 07:21 - Voyages - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 14 mai 2015

Le journal d'un corps

Journal d'un corps de Daniel PENNAC :

Journal d'un corps 

De 13 à 87 ans, année de sa mort, le narrateur a tenu le journal
de son corps. C'est un journal impudique, sans tabou, centré sur
les découvertes et les surprises que nous réserve notre corps.

Comme Daniel PENNAC a du talent et de l'humour, on suit pas à pas
les effets du vieillissement sur ce corps d'homme sans jamais s'ennuyer.

Voici quelques citations qui vous donneront, peut-être, envie de vous
plonger dans ce roman très original (j'ai une petite préférence pour 
la période allant de l'âge mûr à la vieillesse).

« 55 ans, 4 mois, 21 jours :
Certains changements de notre corps me font penser à ces rues qu'on
arpente depuis des années. Un jour un commerce ferme, l'enseigne 
a disparu, le local est vide, le bail à céder, et on se demande ce qu'il 
 y avait là auparavant, c'est à dire la semaine dernière. »

 « 86 ans, 9 mois, 12 jours :
La transfusion sanguine colle bien à l'image de Dracula. Me voilà sur
un lit d'hôpital, rempli goutte à goutte par le sang d'un autre. J'aurais
préféré m'envoler dans la nuit, ivre d'avoir saigné à blanc 3 infirmières 
de service, mais le vampirisme a perdu de son charme avec sa
législation. Et puis, je n'ai plus de dents. Goutte à goutte, donc. »

« 86 ans, 10 mois, 13 jours :
... C'est bien triste privilège que de voir le temps bouleverser les corps
de nos enfants et petits-enfants... Du point de vue de l'habillement,
le blue-jean qu'ils portent tous, pantalon depuis longtemps universel,
unisexe et intergénérationnel, est un terrible marqueur du temps qui
passe. Chez l'homme, le jean a la particularité de se vider avec l'âge,
et chez la femme de se remplir. Les poches arrières de l'homme
faseillent sur les fesses désormais fondues, l'entrejambe se plisse,
la braguette flotte, le jeune homme n'habite plus son jean fétiche,
un vieux l'y a remplacé, qui déborde autour de la ceinture. La femme
mûre, elle, remplit pathétiquement le sien... l'homme et la femme
d'aujourd'hui vieillissent dans leurs jeans. »

Si vous avez envie de lire les premières pages 
du Journal d'un corps, il suffit de cliquer ICI. Bonne lecture !

Posté par Moutie à 07:35 - Lecture - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 12 mai 2015

Je lui ai piqué sa chemise !

Depuis que M. Moutie ne prend plus le chemin du bureau tous les matins,
son look est beaucoup plus décontracté. Les chemises, costumes, cravates
restent au placard. Je peux donc m'amuser avec ses anciens vêtements.

Recette pour féminiser une chemise d'homme.

Découdre le col délicatement, garder le pied de col qui vous servira de
modèle pour en faire un nouveau dans un tissu coordonné à votre chemise :

Encolure chemise

Découdre les poignets, les jeter car ils ne serviront plus.
Froncer légèrement le bas des manches et coudre une bande
de liberty de quelques centimètres de large comme ceci :

Poignet chemise

Vous pouvez remplacer la poche ou bien faire comme moi : 

Poche chemise

Si la chemise vous semble trop large, cintrez-la légèrement.

Chemise terminée 

Si vous voulez faire comme moi, demandez d'abord à votre Homme s'il est
d'accord car je ne voudrais pas être la cause d'une scène de ménage.

Posté par Moutie à 08:57 - Couture, patchwork - Commentaires [9] - Permalien [#]