Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

mardi 28 juin 2016

Demeures de charme pour pigeons

Sous l'ancien régime, seuls les propriétaires terriens avaient le droit de construire
des pigeonniers car il fallait posséder assez de terres pour nourrir des
  pigeons sans qu'ils aillent manger les grains des voisins. Le droit de colombier
était la marque d'une certaine aisance (seigneurs ou abbayes).
Il a été aboli par le décret du 4 août 1789.

Dans le sud-ouest de la France, les pigeonniers sont nombreux mais pas toujours
faciles à voir car nombre d'entre eux se trouvent dans des propriétés privées.
Le département du Tarn en compte, à lui seul, près de 1 700.

En sillonnant la région pendant plus de deux semaines, nous en avons
rencontrés de bien beaux. Ils se dévoilent sous des formes diverses et variées.

En voici un très ancien rencontré dans le petit village d'Urval en Dordogne :

Four banal pigeonnier Urval

Le pigeonnier est intégré dans le four banal qui est classé monument historique.
Il date du XIVe siècle.
Le four appartenait au seigneur et les habitants du village avaient obligation
de l'utiliser moyennant, bien entendu, une redevance.

À Carsac-Aillac, toujours dans le département de la Dordogne,
  la ravissante petite église romane Saint-Caprais possède son
propre pigeonnier dans le mur même de l'église :

Eglise St Caprais

Pigeonnier église St Caprais

Un très beau pigeonnier dans une belle demeure avec toits
de lauzes, dans le minuscule hameau de Callabout (Marquay) :

Tout pigeonnier Callabout

Tour pigeonnier Callabout 2

À Thonac, le château de Belcayre et son petit pigeonnier
rond indépendant, domine la Vézère affluent de la Dordogne :

Château Thonac

Mes pigeonniers préférés sont les pigeonniers à piliers, dans le style de celui-ci :

Pigeonnier Eymet
Pigeonnier proche d'Eymet (Dordogne), toujours en activité.

Les demi boules en pierre posées sur les piliers (les capels) protègent
le pigeonnier des rongeurs et autres prédateurs.

Nous avons eu bien du mal à trouver celui de Tursac car il se cache
dans un champ, derrière l'église du village :

Pigeonnier Tursac

À Vitrac, le pigeonnier est resté « dans son jus ». Il est intéressant
par sa situation (ses 4 pieds reposent sur le mur d'enceinte d'une propriété) :

Pigeonnier Vitrac

Changement de région, nous descendons vers Toulouse.
Sur une aire d'autoroute, peu avant Caussade :

Pigeonnier aire autoroute

À Mireval-Lauragais (Aude), un beau pigeonnier du XIXe siècle :

Pigeonnier Mireval Lauragais

Celui de Lescout (Tarn) avec ses deux tourelles, a beaucoup de classe :

Pigeonnier Lescout

Un petit dernier pour la route car je sens que vous frôlez
l'overdose. Mais oui, ça existe l'overdose de pigeonniers
(M. Moutie pourrait vous en parler...)

Réhabillité par les compagnons bâtisseurs, c'est le pigeonnier type « castrais »
par excellence. Très élégant avec des pans de bois en croisillons et son toit
en ardoise type « écailles de poisson » surmonté d'un clocheton.
Tout en haut, l'épi de faîtage représente un pigeon sur une boule :

Pigeonnier Lempaut
Pigeonnier de Lempaut (Tarn).

Souvent aménagés en gîtes de charme, les beaux pigeonniers
de la région accueillent les touristes en quête de dépaysement.
Moi ça me plairait bien, pas vous ?

Posté par Moutie à 07:41 - Promenades, découvertes - Commentaires [8] - Permalien [#]

samedi 25 juin 2016

Le style « forestier »

Parmi les curiosités de Triberg, en Forêt Noire : ses cascades,
son musée, son église de pélerinage baroque, ses pendules à coucou,
on peut ajouter la salle de la mairie en bois sculpté,
réalisée par Karl Joseph FORTWÄNGLER.

Triberg

La salle de la mairie de Triberg fut ouverte au public en décembre 1926.

Elle sert toujours pour les mariages, conférences, réceptions...
On peut la visiter gratuitement quand elle n'est pas occupée.

Le visiteur qui la découvre pour la première fois est impressionné par le décor
représentant des combats d'animaux et de nombreux détails de la vie en
Forêt Noire. Les portes massives et le mobilier sont en accord avec les boiseries :

Triberg 2

Même si je préfère nettement  le style scandinave, je ne peux
m'empêcher de dire : Chapeau l'artiste, il fallait le faire !

Posté par Moutie à 07:22 - 52 photos en 2016 - Commentaires [8] - Permalien [#]

jeudi 23 juin 2016

Faire et défaire...

Avez-vous remarqué chères amies tricoteuses que certaines laines
font de la résistance et refusent de se laisser tricoter ?

Il y a quelques mois, j'avais commencé un cardigan bleu (laine achetée
dans un vide-grenier et modèle de La maison Victor).
Ce fut long, très long pour tricoter le dos et les devants car le jersey
m'ennuie terriblement. Quant aux manches... trop moches.
Alors, sans réfléchir, j'ai tout défait. Ouf, ça va mieux après !

Pour ne pas rester sur un échec, j'ai essayé autre chose mais sans
succès non plus. Bon, ça suffit, il n'y aura pas de troisième fois !

Savez-vous que les boutiques Phildar collectent des carrés tricotés
(dimensions : 20 cm x 20 cm) pour faire des couvertures pour les bébés ?
Ces couvertures seront offertes aux Restaurants du cœur. À voir ICI.
Fin de l'opération : 3 septembre 2016. À vos aiguilles !

Voilà, j'ai trouvé de quoi m'occuper les mains : je vais faire des carrés.

Premier carré au point gaufrette :

Carré gauffrette


J'ai trouvé ce point hyperfacile sur ce blog.

Ce n'est qu'un début, il y en aura d'autres. Enfin, j'espère...

Posté par Moutie à 08:06 - Tricot - Commentaires [5] - Permalien [#]

lundi 20 juin 2016

Inutile de vous faire attendre plus longtemps

Mon trucmachinbidulechose était un télégraphe de Chappe.

Télégraphe Chappe

Et si je vous avais montré la porte, vous auriez pu lire :

Télégraphe Chappe2
Télégraphe Chappe 1851.
Vu à Castelnaudary (Aude) et restauré en 2012.

Isabelle avait presque deviné. Ce n'était pas un sémaphore (le sémaphore
permet d'envoyer des signaux aux bateaux ou aux trains) mais elle avait
raison car c'est bien l'ancêtre du téléphone.

La grande championne, c'est Domino, bravo ! Elle vous a tout dit ou presque.

C'est en 1793 que Claude Chappe inventa cet ingénieux moyen de communication.
Un opérateur dans la tour actionnait les bras du mât situé sur le toit et transmettait
un code à la tour suivante et ainsi de suite. Par beau temps, le mât noir était
visible jusqu'à 12 km environ.
C'est le principe des signaux de fumée des Indiens en plus perfectionné.
Par contre, en cas de pluie, brouillard ou la nuit... pas de nouvelles !

Si le sujet vous intéresse, vous trouverez plus de renseignements ICI.

Posté par Moutie à 08:02 - Trucmachinbidulechose - Commentaires [5] - Permalien [#]

samedi 18 juin 2016

La petite reine

Thème de la semaine chez Les bottes rouges : 2 roues.

 « À Amsterdam, chaque jour 490 000 personnes enfourchent
leur vélo et parcourent une distance totale de 2 millions de km
dans cette ville qui compte plus de 400 km de pistes
cyclables pour 780 000 habitants. » (Le Monde)

À première vue, on se dit que c'est formidable,
la ville est moins polluée les gens sont plus en forme.
Oui c'est vrai mais il y a un problème crucial : que faire de son vélo
lorsque l'on ne pédale pas ? On l'abandonne au pied d'un arbre,
on l'accroche à la balustrade d'un pont, à la barrière d'un parc...
ou bien on le laisse dans un parking officiel :

Parking vélos Amsterdam
Parking flottant (sur une barge).

Mais comment fait-on pour retrouver son vélo ?

Posté par Moutie à 07:39 - 52 photos en 2016 - Commentaires [16] - Permalien [#]

vendredi 17 juin 2016

C'est quoi ce trucmachinbidulechose ?

Télégraphe Chappe

Indice : il y en a eu un peu plus de 530 similaires à celui-ci en France.

Ne sert plus à rien aujourd'hui. Avez-vous une petite idée de son utilité ?
Je vous laisse cogiter, la réponse dans quelques jours.

Posté par Moutie à 06:54 - Trucmachinbidulechose - Commentaires [7] - Permalien [#]

mardi 14 juin 2016

Les jardins de Marqueyssac

Les jardins suspendus de Marqueyssac, en Dordogne... un ravissement !

Aménagés sur un éperon rocheux pour le plaisir de la promenade,
ils sont l'œuvre de plusieurs générations d'une même famille,
propriétaire du domaine depuis 1692.

Nous avons eu de la chance car nous les avons vus sous le soleil.

Le buis est omniprésent sur le site. Son feuillage offre un aspect invariable
au cours des saisons. Le jardin nécessite deux tailles par an, à la fin
du printemps et au début de l'automne. La taille des 150 000 buis
est effectuée à la cisaille manuelle et non à la cisaille électrique...

Le château avec son superbe toit de lauzes est une résidence du XIXe siècle :

Château Marqueyssac

Quel plaisir de se perdre dans les petites allées sinueuses pour admirer
toutes ces formes arrondies si soigneusement taillées. Pas un brin ne dépasse,
à croire qu'il y a un jardinier caché derrière chaque buisson !

Marqueyssac1

Marqueyssac2

Il n'y a aucune symétrie mais le tout n'est qu'harmonie :

Marqueyssac3

La visite est aménagée pour l'agrément de tous : des aires de jeux pour
les enfants ainsi qu'un labyrinthe à leur taille, une cabane perchée,
des sculptures, des cabanes en pierre sèche, des lieux de méditation...

Cabane Marqueyssac

L'asile du poète, à l'extrême limite des jardins, pour écouter les oiseaux
chanter et se sentir seul au monde (ou presque) :

Asile poète Marqueyssac

Une petite cascade :

Cascade Marqueyssac

L'allée des arches :

Arcades Marqueyssac

Le belvédère est à 130 m au-dessus de la rivière et le panorama
est à couper le souffle : un point de vue exceptionnel sur la vallée
de la Dordogne, ses châteaux et ses plus beaux villages de France.

La Dordogne

Le château de Castelnaud, le musée de la guerre au Moyen-Àge :

Château Castelnaud

Le village de La Roque-Gageac adossé à sa falaise (un petit bijou !) :

La Roque Gageac

Les jardins de Marqeyssac sont vraiment magnifiques.
J'aurais pu y passer une journée entière sans me lasser.

Posté par Moutie à 08:38 - Promenades, découvertes - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

lundi 13 juin 2016

Pour sourire

Une histoire de bateaux et de... ménage lue dans la presse :

Bateaux Mouches

Une histoire de petits canards affichée dans la rue :

Course canards

Je pensais qu'il s'agisait d'une course de canards vivants, non il s'agit
d'une course de petits canards en plastique. L'homme reste un grand enfant
et de sa baignoire à la rivière, il n'y a qu'un pas...

Connaissez-vous la spécialité de Castelnaudary ? Le cassoulet bien entendu.
Mais connaissez-vous le cassoulet glacé ?

Cassoulet glacé

Un repas tout cassoulet. Dur à digérer tout ça !

Dans un tout autre domaine, que pensez-vous de la juxtaposition
des deux enseignes suivantes ?

Sex shop coiffeur

Souriez, c'est bon pour la santé !

Posté par Moutie à 07:10 - Humour - Commentaires [5] - Permalien [#]

samedi 11 juin 2016

T comme Tintin

M. Moutie est content car il vient de redécouvrir toute une collection
de vieux albums de Tintin. Ceux de sa jeunesse avaient péri
dans la cave de ses parents lors d'une inondation.

Tintin le lotus bleu

Et en plus, en ce moment, nous avons la garde d'une copie conforme de Milou :

Milou

Posté par Moutie à 07:08 - 52 photos en 2016 - Commentaires [21] - Permalien [#]

mercredi 8 juin 2016

ROUGE

ROUGE comme un champ de blé où les coquelicots poussent à leur aise :

Coquelicots

Voilà au moins un champ qui n'a pas été arrosé avec des tonnes d'herbicides.

Et puis, c'est pratique pour un boulanger qui veut faire
du pain aux graines de pavot !

Posté par Moutie à 08:00 - Nature - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :