Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

samedi 25 mars 2017

Oh qu'il est laid !

Je n'ai pas eu beaucoup d'inspiration pour le thème de cette semaine Laid.
J'ai cherché quelque chose de moche autour de moi et je n'ai rien trouvé.

C'est en me promenant chez Maisons du monde que j'ai repéré cet affreux buffet :

Buffet Maisons du monde

Meuble 100 % récup' dit-on sur la fiche : structure bois recyclé d'aspect irrégulier,
peinture vieillie cirée à la main, vieilles plaques métal. Que d'énergie dépensée
pour obtenir ce meuble qui, pour moi, représente le comble de la laideur !

Posté par Moutie à 06:04 - 52 photos en 2017 - Commentaires [19] - Permalien [#]

samedi 18 mars 2017

Maman, comment fait-on les bébés ?

Quand j'étais petite, les filles naissaient dans les roses et les garçons
dans les choux. Enfin... on n'y croyait pas mais on faisait semblant d'y croire.

Quand ma grand-mère chuchotait avec ma mère au sujet de la cousine Berthe
qui était « en espoir de famille », comme elle disait, je regardais la cousine
en question et je voyais bien que son ventre s'arrondissait de mois en mois
mais je n'osais rien demander à ma mère. Le sujet était tabou.

Toutes petites, Fille Aînée et Cadette ont osé, elles, poser la question : « Dis maman,
comment fait-on les bébés ? » Alors, nous avons lu et commenté cet ouvrage :

Livre planning familial

Ce petit livre de 40 pages a été édité en 1968 à la demande du Mouvement français
pour le planning familial. On le trouve encore ICI à partir de... 55 euros.
Eh bien, cela fait cher la page !!!

Il est vrai que ce petit bouquin, malgré son grand âge, est toujours d'actualité.
Les dessins sont simples, les mots choisis sont précis et explicites.

« Est-ce que cela t'a fait très mal quand je suis sorti, maman ? » demande Pierre.

« Non, pas tellement, car l'ouverture était devenue souple, très souple ;
elle pouvait s'agrandir pour te laisser passer. Ça m'a fait mal mais pas
très longtemps. » répond la maman.

Je pense que Sten HEGELER était un homme. Qu'en pensez-vous Mesdames ?

Posté par Moutie à 06:59 - 52 photos en 2017 - Commentaires [22] - Permalien [#]

mercredi 15 mars 2017

Des nouveautés dans ma petite fabrique de boutons.

Toujours avec de minuscules broderies ou des petits bouts de tissus anciens.

Boutons récup1

boutons récup2

boutons récup3

boutons récup4

Posté par Moutie à 08:38 - Broderie - Commentaires [9] - Permalien [#]

lundi 13 mars 2017

Un nouveau pull pour le printemps

Pull lovely blue

Le modèle : Lovely & blue de Drops Design.
La laine : Plassard gagnante, 6 pelotes (50 g = 170 m). Aiguilles n° 4.

Un modèle comme je les aime car il se tricote avec des aiguilles circulaires.
À la fin, vous n'avez que deux petites coutures à faire sous les bras, c'est tout.

Posté par Moutie à 07:22 - Tricot - Commentaires [7] - Permalien [#]

samedi 11 mars 2017

En ville

Aujourd'hui, je vous emmène en ville, à Paris plus précisément.

Nous allons faire une halte dans le quartier du Marais, ici :

Rue Petit Musc

La rue du Petit-Musc est une très ancienne rue de Paris qui existait déjà en 1358
hors de l'enceinte de Phillipe Auguste. Elle s'appelait alors la rue de Put-y-Musse
ce qui signifiait en vieux français putain y flâne. En clair, c'était un endroit
très mal fréquenté, un repaire pour les dames de petite vertu.

Plus tard, elle devint successivement rue du Petit-Musse, rue du Petit-Muce
puis rue du Petit-Musc.

Aujourd'hui, c'est un endroit à touristes. On peut s'y promener tranquillement 
sans risquer les mauvaises rencontres. 

Posté par Moutie à 07:23 - 52 photos en 2017 - Commentaires [20] - Permalien [#]

mardi 7 mars 2017

Dans les armoires de Joséphine

J'ai eu la chance de voir l'exposition Dans les armoires de Joséphine,
au château de Rueil-Malmaison. Il était temps, c'était l'avant-dernier jour !
Cette exposition rassemblait une cinquantaine de costumes et accessoires 
du Premier Empire rarement présentés du fait de leur extrême fragilité.

Exceptionnellement, on pouvait admirer de nombreuses pièces textiles
ayant appartenu à l'impératrice Joséphine et à sa fille Hortense
dans le lieu même où elles vécurent.

L'exposition commencait dans la salle des atours. Dans cette petite salle,
 11 grands placards, certains à usage de penderie, les autres avec des tiroirs
et des étagères pour entreposer les toilettes de sa majesté.
Un lieu authentique conservé en l'état.

Elle ne se rendait pourtant dans cette pièce que très rarement puisque 
ses femmes de chambre lui apportaient ses vêtements dans ses appartements.
Une fois par an seulement, elle y montait pour examiner sa garde-robe et pour
redistribuer à son entourage les pièces qui ne lui plaisaient plus.

En 1814, on compte 579 mouchoirs dans les atours de l'impératrice (dont
70 brodés. Ils sont reprisés quand cela est nécessaire :

mouchoir brodé Joséphine

Au début de 1809, Joséphine possède 332 paires de bas (dont 232paires
en soie blanche, rose ou noire).

Bas Joséphine

Vous remarquerez que ces bas sont brodés : un J couronné brodé
au point de croix, au fil rouge et la date 1811 pour le bas ci-dessus.
Certains ont même conservé leur patte d'accrochage pour la jarretière.
Au fil blanc, une marque suivie du mot Paris.

« Elle se levait à 9 h ; sa toilette était fort longue... Ses chemises, ses jupons étaient
brodés et aussi garnis. Elle changeait de chemise et de linge trois fois par jour. »
(Mémoires de Mme de Remusat 1802-1808, dame du palais)

En tant qu'impératrice, Joséphine se devait de soutenir le commerce du luxe
en répartissant ses dépenses entre de nombreux marchands.

Des livres de dépenses ainsi que des factures ont été conservés :

Facture Joséphine

Facture2 

Parler des vêtements de Joséphine, c'est évoquer sa passion immodérée
pour les toilettes mais c'est aussi rappeler son élégance parfaite.

On pouvait admirer de somptueuses robes et manteaux de cour :

Manteau de cour
Tulle de soie blanc brodé de lame dorée.

Manteau cour velours
Manteau de cour en velours rouge rebrodé de fleurs argentées.

Un autre somptueux manteau de cour avec des broderies exceptionnelles :

Manteau cour 2
Tulle de soie blanche brodé de lame argentée.

Des cornes d'abondance en relief que l'on voit un peu mieux ci-dessous :

Cornes abondance

 

Robe cour Joséphine
Robe de cour en tulle lamé argent.

Joséphine va réinventer la robe-chemise déjà à la mode avant la Révolution 
et renouer avec le style antique. La simplicité est de mise, pas de fanfreluches
mais des robes très féminines qui mettent en valeur le corps.

Robe mousseline Joséphine
Robe en mousseline brodée attribuée à Joséphine.

Elle eut de nombreuses robes en mousseline, tissu très prisé
sous le premier Empire. En 1809, elle en avait 70.

Les manches ballons mettaient en valeur ses bras et la taille haute, sa poitrine.
(M. Moutie qui n'a pas les yeux dans sa poche m'a fait remarquer qu'elle
devait avoir deux petits œufs sur le plat...).

Et pour accompagner tous ces beaux atours, il fallait des écharpes, des châles :

Châle reine Hortense
Châle de soie de la reine Hortense.

Echarpe
Écharpe de mousseline brodée.

et des chaussures bien sûr :

Chaussures reine Hortense
Chaussures de la reine Hortense.

Joséphine en avait des semblables en rose et en blanc.

Bottines Joséphine
Bottines de l'impératrice Joséphine. Fourrure de martre.

Les semelles de ces bottines portent des traces d'utilisation.
En 1814, on note 15 paires de bottines lors de l'inventaire de la salle des atours.

La mère et la fille avaient des pieds très menus et compte tenu de la fragilité 
de leurs chaussures, elles n'étaient probablement pas de grandes marcheuses.

Mes photos sont de mauvaise qualité car les vêtements étaient dans des vitrines,
dans la pénombre. J'espère qu'elles vous ont donné tout de même une petite idée 
de l'exceptionnelle qualité de cette exposition.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Moutie à 09:36 - Promenades, découvertes - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

samedi 4 mars 2017

Améthyste

Pour illustrer le thème de cette semaine chez Les bottes rouges,
j'ai choisi une pierre que j'aime : une améthyste.

La couleur de ses cristaux varie du parme au violet, des couleurs qui m'inspirent :

Améthyste

Dans l'astrologie occidentale, c'est la pierre des signes
Vierge, Sagittaire, Verseau, Poissons.

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Moutie à 06:32 - 52 photos en 2017 - Commentaires [8] - Permalien [#]

jeudi 2 mars 2017

Ma petite fabrique de boutons

Depuis toujours j'aime les boutons.
Je les récupère sur d'anciens vêtements (j'en ai des boîtes pleines)
mais j'aime aussi en fabriquer à partir de minuscules broderies
trouvées sur des mouchoirs ou sur des vêtements d'enfants.

Avant :

broderies bébé

 Après :

Boutons1

Il y a aussi les boutons que je brode :

boutons2

Il y en aura d'autres, c'est sûr.

À voir prochainement si vous le voulez bien.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Moutie à 07:12 - Broderie - Commentaires [13] - Permalien [#]

samedi 25 février 2017

Gourmandise

La gâteau du dimanche mais en taille XXL :

Eclairs XXL

Je suis une incorrigible gourmande.
J'adore le chocolat, les gâteaux débordant de crème...

Il parait que la gourmandise est un vilain défaut.
Que nenni, il n'y a pas de mal à se faire du bien, n'est-ce pas ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Moutie à 07:03 - 52 photos en 2017 - Commentaires [22] - Permalien [#]

mardi 21 février 2017

Vive la France !

En France, nous avons des pistes cyclables. Elles sont
parfois semées d'embûches mais nous en avons tout de même :

Piste cyclable Vernon

 C'est pour tester l'agilité des cyclistes !

En France, nous avons des produits 100 % made in France :

Charentaises1

Charentaises2

Je ne vous raconte pas d'histoire, c'est écrit sur la semelle !

Chaque région de France possède ses spécialités gastronomiques, salées
ou sucrées il y en a pour tous les goûts. Mais il faut reconnaître
que certaines méthodes de fabrication sont parfois... brutales.

Connaissez-vous les poires tapées de Rivarennes ?

Dans le petit village de Rivarennes (proche d'Azay-le-Rideau), on s'active
tous les lundis matins : il faut éplucher quelques 250 kg de poires (à la main).
Puis on les installe précautionneusement sur des claies et on les enfourne
dans des fours à bois pendant plusieurs jours afin de les déhydrader.
Ensuite, c'est là qu'interviennent les méthodes brutales : on tape ces pauvres
poires une à une avec un appareil en bois afin de terminer la déshydratation :

Platissage pommes tapées

Une méthode de conservation des poires très ancienne qui permettait de conserver
les fruits à une époque où Nicolas Appert n'avait pas encore inventé la conserve.
Une petite vidéo à voir ICI.

Bien sèches, elles peuvent se garder très longtemps et s'utiliser
comme des fruits confits :

Poires déshydratées

Mais on peut également les réhydrader dans du vin :

Poires au vin

Vive la France !!!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Moutie à 07:48 - Humour - Commentaires [9] - Permalien [#]