Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

mercredi 23 avril 2014

Biarritz hier et aujourd'hui

En 1854, Napoléon III et Eugénie s'installent à Biarritz pour deux mois.
C'est le coup de foudre ! Ils décident de faire construire la villa Eugénie
(aujourd'hui, c'est l'hôtel du Palais).

Hotel Palais Biarritz
L'hôtel du Palais (1904-1905)

On sait que le salon contenait, sous Napoléon III, des meubles en palissandre
et en ébène. Luxe suprême pour l'époque : dans les salles de bains, baignoires
 en zinc et robinets avec eau douce et eau de mer.

La mode était lancée. Toutes les têtes couronnées accourent à Biarritz.
De nombreuses villas sortent de terre. Il faut des hôtels de plus en plus
grands et de plus en plus luxueux pour accueillir tous ces gens fortunés.

Villa Cyrano
La villa Cyrano (1901)

L'hôtel Carlton construit en 1910 fut un palace de grand standing.
Transformé en appartements en 1955, il a conservé son superbe
porche d'entrée orné de dauphins et le motif de vagues de la ferronnerie :

Hotel Carlton

Hotel Carlton porche


L'hostellerie Victoria date quant à elle, de la fin du XIXe siècle.
Cette villa néo-normande n'a rien perdu de son pittoresque.
Aujourd'hui, c'est un hôtel :

Hostellerie Victoria


La villa Bégonia (édifiée vers 1907) avec son entrée monumentale :

Villa Bégonia1

Villa Bégonia2


La Roche Ronde (1884) avec ses créneaux et ses tourelles :

La Roche Ronde

La Roche Ronde 2


La villa Belza (vers 1885), la « maison hantée », comme disaient
les Biarrots, a longtemps été délaissée.
Et pourtant, elle connut à la Belle Époque, des soirées russes fastueuses.
 Construite sur un rocher, elle est en première ligne quand la mer se déchaîne :

Villa Belza

De nombreux visiteurs russes fréquentent assidûment la côte basque d'où
la construction d'une église orthodoxe à partir de 1890 :

Eglise orthodoxe


La chapelle impériale (1864-1865) est le seul vestige du domaine impérial :

Chapelle impériale


Depuis 1991, la ville de Biarritz protège plus de 200 villas, lieux de mémoire à
l'architecture remarquable frôlant souvent l'excès, voire même le mauvais goût.

Aujourd'hui, Biarritz attire encore de nombreux touristes. Son climat, sa
douceur de vivre et les splendeurs du passé font encore fantasmer.

Les amateurs de surf partent à l'assaut des vagues :

Surfeurs Biarritz


D'autres préfèrent se faire bronzer sur la plage :

Plage Biarritz
Photo prise la semaine dernière.

Ou bien faire une balade jusqu'au rocher de la Vierge :

Rocher Vierge

Posté par Moutie à 07:03 - Promenades, découvertes - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

lundi 21 avril 2014

Le petit train de La Rhune

La Rhune est La montagne-emblème du Pays basque.
Son sommet se voit de loin.

La Rhune côté espagnol

Un petit train à crémaillère part du col de Saint-Ignace, à 169 m
d'altitude et parcourt exactement 4 204 m pour rejoindre le sommet.
Pas de vitesse excessive : 8 km/h, ce qui permet d'admirer le paysage.

Le temps était superbe, aussi la foule se pressait-elle nombreuse.
Un grand coup de sifflet, le train entre en gare :

Train crémaillère1


Comme la voie est unique, il faut attendre à mi-parcours pour laisser
passer le train qui descend. Entièrement constitué de bois vernis,
ce train à crémaillère est une véritable pièce de musée :

Train crémaillère2

Une demi-heure plus tard, nous sommes arrivés :

Sommet La Rhune


Le panorama est exceptionnel.
Les Landes, Saint-Jean de Luz et la mer d'un côté :

Côte atlantique

L'Espagne et les Pyrénées de l'autre :

Les Pyrénées

Les grosses pierres plates servent de refuges aux moutons :

Moutons La Rhune

Un petit monument rappelle que l'impératrice Eugénie a fait
l'ascension de La Rhune, le 30 septembre 1859. Le lancement
du tourisme sur le massif était ainsi officialisé.

Monument Eugénie La Rhune


Afin de profiter pleinement de notre balade, nous sommes redescendus
à pied. Quelques heures de marche dans les rochers, les tourbières, les plantes
qui piquent, les pierres qui roulent sous les pieds... pas toujours facile
pour des randonneurs peu entraînés (aïe, aïe, aïe les courbatures !).
Mais quel plaisir de découvrir la faune et la flore de ce bel endroit :

Fleurs blanches1


Nous avons pris le temps de faire un petit coucou aux voyageurs :

Train crémaillère3


Et nous avons fait de bien belles rencontres :

Pottoks


Véritable symbole du pays, le pottok vit libre dans les massifs basques.
C'est un cheval de petite taille.

Pottoks1


Pas farouche, habitué à voir passer les randonneurs, celui-ci nous suivait :

Pottok2

Une super balade. Pendant deux jours, j'ai marché comme
une très vieille grand-mère mais qu'importe !

Posté par Moutie à 07:16 - Promenades, découvertes - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 17 avril 2014

Un village qui ne manque pas de piquant

Encore une autre escapade mais dans le Pays basque cette fois-ci.

Nous avons posé nos valises dans la ville de Cambo-les-Bains et nous allons
prendre le temps d'explorer cette magnifique région
que nous traversons trop vite habituellement pour nous rendre en Espagne.

Si je vous dis piment, vous allez tout de suite penser Espelette, n'est-ce pas ?
Doux ou corsé, fraîchement récolté ou séché et réduit en poudre,
le piment est omniprésent dans la cuisine basque.  

Le piment, fruit de la terre basque, est l'objet d'une sorte de culte.
On le fête chaque année fin octobre, il a même ses confréries.
Autrefois, on faisait sécher les piments en guirlandes le long des façades des fermes.
Dans le village d'Espelette, les guirlandes de piments rouge sombre décorent
toute l'année les façades blanches des jolies maisons pour le bonheur des touristes.

Espelette

Espelette1

Espelette2

Espelette3

Mais Espelette ne se limite pas seulement au piment.
Il faut prendre le temps de musarder hors du centre, de s'arrêter
un instant au bord de ce charmant ruisseau :

Ruisseau Espelette

Il ne faut pas rater la charmante église :

Eglise Espelette

Portail église Espelette


L'intérieur est typique des églises de la région, avec sa galerie en bois à 3 étages :

Eglise Espelette galeries

Eglise Espelette chœur

Bien sûr, je suis montée tout en haut (pas plus de 19 personnes à la fois
sur la galerie supérieure...) pour admirer le plafond entièrement peint :

Plafond église Espelette1

Plafond église Espelette2

Remarquez la série de porte-manteaux pour accrocher ses affaires.

Il faut un postérieur bien rembourré pour assister à la messe assis sur ce banc en bois :

Eglise Espelette banc

Autrefois, les galeries étaient réservées aux hommes.


En sortant de l'église, ne pas rater les vieilles pierres tombales :

Pierre tombale1

Pierre tombale2

Posté par Moutie à 07:22 - Promenades, découvertes - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

mardi 15 avril 2014

Petits cadeaux en cartonnage

Pour Grand Nain, un vide-poche fleur avec différents tissus bleus :

Vide poche fleur

C'est le troisième que je réalise d'après le modèle trouvé dans le livre
Cartonnage brodé de Sophie DELABORDE et Sylvie CASTELLANO.
Je ne m'en lasse pas. C'est un peu long à faire mais très agréable.

Afin de le personnaliser, j'ai brodé son initiale et une petite souris au point de tige :

Vide poche détail

Vous trouverez les autres lettres de l'alphabet brodé ICI (première partie)
et (seconde partie).

Et pour Moyen Nain, j'ai réalisé une boîte octogonale :

Boite octogonale extérieur

Skyvertex (façon autruche) et papier assorti mauve à petites fleurs.
Sur le couvercle, un bouton et une boule en feutre.

La boîte ouverte :

Boite octogonale intérieur

J'ai trouvé ce modèle de boîte sur le site L'art et création.
Sandra Hosseini propose très généreusement 11 pas à pas de boîtes,
avec photos. Il y a même des recettes de cuisine que je vais tester.

J'ai apporté quelques modifications à la boîte de Sandra : la mienne mesure
10 cm de haut (au lieu de 5 cm pour la sienne) et moi, j'ai fixé le couvercle
sur la boîte grâce à une charnière afin qu'il s'adapte parfaitement.

Posté par Moutie à 07:38 - Cartonnage - Commentaires [5] - Permalien [#]

samedi 12 avril 2014

Un bouquet de tulipes

Tulipes

Les tulipes sont souvent décevantes en bouquet. Elles s'épanouissent
trop vite et leurs tiges penchent lamentablement.

Petite astuce pour leur garder la tête haute : mettre très peu d'eau dans
le vase et piquer la tige avec une grosse aiguille juste sous la corolle.
Ça marche !

Posté par Moutie à 07:30 - Décoration florale - Commentaires [11] - Permalien [#]


jeudi 10 avril 2014

Attention les yeux !

Dijon est célèbre pour sa moutarde mais aussi pour... ses brodeuses.
Pour les 20 ans du club, il fallait une expo remarquable. Gagné !

J'y étais dès la première heure et je n'étais pas la seule :

Expo broderie Dijon 2014

C'est toujours le même enthousiasme parmi les visiteuses. On ne sait où
poser les yeux, il y a tant de choses à voir, tant de jolies mises en scène.

Il faut jouer des coudes, se faufiler pour arriver devant toutes ces merveilles.
Clic, clac, voici quelques aperçus :

Expo Dijon

Avez-vous remarqué cette superbe boîte pour ranger les tissus ?

Boite tissus

Il y en avait de toutes les couleurs et pour tous les goûts.
Des rouges, bien sûr :

Expo Dijon rouge 1

Casier imprimeur

Boite champignons

Le coin musique avec ce superbe étui à violon brodé :

Etui violon

Même la partition musicale est brodée :

Partition brodée

Vous avez une préférence pour le rose ? Pas de problème.

Expo Dijon rose

 

Boite rose

 Quand patchwork et broderie s'unissent, voilà le résultat :

Patch broderie

 Une œuvre collective avec la signature de toutes les brodeuses :

Œuvre collective

Et au milieu de la salle LE paravent, une petite merveille :

Paravent brodé1

Quel travail colossal pour broder tous ces chiffres sur une toile de lin !

Paravent brodé2

 Bravo Mesdames, nous prenons rendez-vous pour 2018.

Posté par Moutie à 08:04 - Broderie - Commentaires [10] - Permalien [#]

lundi 7 avril 2014

Petites broderies de printemps

Broderies printemps

Quelques petites broderies rapidement faites et exposées sur un cœur en métal
que j'avais acheté il y a bien longtemps et qui était resté dans un coin.

Je vous les montre de plus près.
Il y a les mini broderies encadrées avec un anneau de rideau en bois :

Anneaux rideau

Puis il y a les mini avec leur cadre en plâtre :

Encadrements plâtre

J'ai brodé les oiseaux rouges à partir d'une grille gratuite trouvée sur un joli blog :

Oiseaux

La broderie suivante provient également de ce même joli blog :

Fleur clef

Quand au Carrot patch, je l'avais vu chez Elle et j'ai eu envie de le broder aussi :

Lapin carottes

 Je suis allée voir l'expo des talentueuses brodeuses dijonnaises.
Je trie mes photos (il y en a beaucoup) et je vous montre ça très bientôt.

Posté par Moutie à 07:43 - Broderie - Commentaires [8] - Permalien [#]

vendredi 4 avril 2014

Des hexagones tricotés

J'ai trouvé un joli modèle gratuit, sobre, tout comme j'aime :
Hexa-ghan par Verybusymonkey.

C'est en anglais mais le vocabulaire est facile à comprendre.
J'ai donc pris mes aiguilles et je me suis lancée :

Hexagones1

Coton japonais couleur dégradée (mauve-rose) acheté à Kuala Lumpur
avec Fille Aînée dans la boutique japonaise Daiso (un lieu de perdition
où tous les articles sont à prix unique : environ un euro).

Pour celles qui sont intéressées et qui ne comprennent pas l'anglais,
voici les explications pour tricoter le premier hexagone.
Sur des aiguilles à doubles pointes, montez 90 mailles (30 par aiguille).

RG 1 (à l'endroit) : *( 15m envers, mettre un marqueur,15 m envers)*
répéter 2 autres fois.
Rg 2 (rang de diminutions) : *(tricoter à l'endroit jusqu'à 2 m avant le
marqueur, 2 m ensemble à l'endroit, passer le marqueur, tricoter à l'endroit
jusqu'à 2 m avant la fin de l'aiguille, tricoter 2 m ensemble à l'endroit)*,
répéter 2 autres fois. (Il vous reste donc 28 m sur chaque aiguille).
Rg 3 : tricoter toutes les m à l'envers.
Rg 4 : comme le rg 2 (rang de diminutions).
Rg 5 : tricoter toutes les m à l'endroit.
Répéter ces 2 derniers rangs jusqu'à ce que vous ayez 12 m sur chaque aiguille
(36 au total).
Tous les rangs suivants seront des rangs de diminutions.
Quand vous n'aurez plus que 2 m par aiguille, coupez la laine. Passez le brin
dans toutes les mailles et serrez.

Vous allez ensuite accrocher le second hexagone sur le premier en montant
75 m (30 m sur chacune des 2 premières aiguilles, 15 m sur la troisième et
pour les 15 dernières m, repiquez-les sur le bord de votre premier hexagone).
Tricotez ce second hexagone exactement comme le premier. Et ainsi de suite.

Hexagones2

Je me suis prise au jeu et j'ai tricoté 7 hexagones :

7 hexagones

Je ne sais pas encore ce que je vais en faire. Il me reste un peu plus
d'une pelote, juste de quoi faire 5 hexagones. Je cogite.

Posté par Moutie à 06:30 - Tricot - Commentaires [15] - Permalien [#]

mardi 1 avril 2014

Petite balade culturelle dans la ville de Laon

Laon est une ville de Picardie, c'est la préfecture du département de
 l'Aisne. On ne parle pas beaucoup d'elle et pourtant, c'est une ville qui ne
manque pas d'intérêt. Dans sa partie la plus ancienne (la ville haute), on trouve
de nombreux monuments médiévaux, des hôtels particuliers, des vieilles maisons,
  des ruelles étroites, des souterrains, de nombreux édifices religieux...

La cité est ceinte de remparts dès le XIe siècle, lesquels sont encore
en place aujourd'hui. Seules deux portes subsistent de nos jours :

Porte d'Ardon Laon
La porte d'Ardon.

Porte Cheniselles Laon
La porte des Chenizelles.

Cette dernière porte médiévale du XIIe siècle donne sur la cuve
Saint-Vincent où étaient cultivées autrefois des vignes dont les crus
étaient servis au sacre des rois de France à Reims.

L'imposante cathédrale gothique occupe une place importante dans la ville :

Cathédrale Laon

Portail cathédrale Laon

Pour avoir une belle vue d'ensemble sur la ville, il est intéressant de grimper
 en haut de l'une des tours de la cathédrale. L'escalier est étroit et
il y a plus de 200 marches. On respire fort et on y va :

Vue toits Laon 1

Au centre de l'image suivante, on peut voir une tour pointue, en pierres,
c'est la cour du Dauphin où nous irons tout à l'heure :

Vue toits Laon2

Si nous regardons la tour voisine de la nôtre, nous voyons de colossales
statues de bœufs, ce qui est inattendu dans une cathédrale :

Bœufs cathédrale Laon

Un bœuf blanc serait apparu mystérieusement lors de la construction de Notre-Dame,
pour épauler un attelage chargé d'acheminer de très lourdes pierres. C'est pour
 rappeler cet évènement que 16 figures de bœufs décorent les tours (8 par tour).

La ville garde encore son aspect médiéval. L'Hôtel Dieu, construit
vers 1170 est le plus ancien conservé en France. Son cloître ne possède
qu'une seule galerie et pas de jardin intérieur par manque de place :

Cloitre Hotel Dieu

Une belle salle gothique très bien conservée sert, de nos jours, de salle de réception :

Salle gothique Hotel Dieu

En passant du froid au chaud, l'objectif de mon appareil photo s'est
couvert de buée ce qui donne un aspect hammam à cette image.

Quand on se promène à pied dans les rues étroites et pavées de Laon,
on peut facilement imaginer l'atmosphère de la ville au Moyen-äge :

Rue pavée Laon 1

Il était préférable d'éviter la rue suivante, à la tombée de la nuit. Les
voleurs vous attendaient tapis dans l'ombre pour vous dérober votre bourse :

Rue pavée Laon2

Dans la ruelle Pourier se dresse la doyenne des maisons de Laon, remarquable
par ses cheminées rondes (XIIe siècle). C'est l'ancien hôtel de chanoines :

Hotel de chanoines

Nous arrivons maintenant dans la cour du Dauphin (mentionnée précédemment).
Cette cour pittoresque était celle d'une hostellerie :

Cour Dauphin 1

On raconte qu'en 1638, Louis XIII et Anne d'Autriche passèrent une nuit
dans cette hostellerie (incognito). L'héritier tant désiré se faisant attendre,
les souverains partirent en pélerinage à Laon pour prier la Vierge noire. 
À cause du mauvais temps, ils furent obligés de coucher sur place.
Le roi et la reine partagèrent la même chambre...
Neuf mois plus tard naissait le futur roi Louis XIV.
Enfin, c'est ce que l'on dit... Il n'y avait pas Closer à cette époque !

Dans la cour du Dauphin, voici la tour que nous avons aperçue tout à l'heure :

Cour Dauphin2

Près de la porte, un petit personnage taillé dans la pierre :

Figurine cour Dauphin

Regardez bien ses mains, elles ont 6 doigts.
C'est une allusion aux banquiers lombards très grippe-sous.

Continuons notre balade, nous arrivons à la chapelle de
l'ancienne commanderie des Templiers :

Chapelle Templiers

Chapelle Templiers2

Chapelle Templiers3
Détail de la frise extérieure du chevet.

L'office du tourisme organise une chasse au trésor pour les enfants et
leurs parents. Alors, si vous croyez au trésor caché des Templiers,
c'est l'occasion de tenter votre chance.

 Il existe encore bien des choses à découvrir à Laon, des souterrains en
particulier, on les dits « perchés ». Nous n'avons pas eu le temps de les visiter.
Si vous les connaissez, racontez-moi.

Posté par Moutie à 07:09 - Promenades, découvertes - Commentaires [16] - Permalien [#]

samedi 29 mars 2014

Pour sourire

Quelques petites « bizarreries » trouvées au hasard des rues, ici et là.

Certaines rues portent des noms très poétiques, comme celle-ci :

Rue pavé amour

Une allusion aux dames galantes qui tenaient leur petit commerce dans la rue.

D'autres habitants sont beaucoup moins gâtés :

Ruelle des harengs

 

Vitrine Laon

Entreprise Jesus

J'espère que monsieur Jésus fait des miracles en décoration !

Passez un bon week-end et n'oubliez pas d'aller voter si on a encore
besoin de vous pour élire vos conseillers municipaux.

Posté par Moutie à 07:19 - Commentaires [11] - Permalien [#]


Fin »