Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

mercredi 6 avril 2011

L'Orient des femmes vu par Christian Lacroix

Je suis allée voir cette très belle exposition qui
se tient actuellement au musée du quai Branly, à Paris :

Musée quai Branly1

Musée quai Branly2

Musée quai Branly3

L'exposition présente un ensemble exceptionnel de
150 costumes et parures traditionnels du Proche-Orient :
un voyage en Syrie, Jordanie, Palestine.

 « L'exposition se veut un hymne aux femmes, un hommage à celles
qui, au fil des siècles, ont cherché à créer des modes pour s'embellir
ou exister au sein d'une société qui les a longtemps marginalisées.
Par leurs mains, leurs gestes, leurs goûts et leurs talents, elles ont
donné à des étoffes et des fils de soie ou de coton une part d'elles-
mêmes en composant chaque pièce comme une œuvre d'art. »
Hana Chidiac-commissaire de l'exposition.

Les parures présentées sont des tenues de femmes d'origine modeste,
 de villageoises et de bédouines. Les robes et les manteaux de
 fêtes sont tous taillés selon un même patron très simple ( seules
varient la largeur et la longueur des manches). 

Les photos étant autorisées, je peux donc vous montrer
quelques-unes de ces magnifiques tenues :  

Expo Lacroix1

Expo Lacroix2

Expo Lacroix3

Expo Lacroix4

Expo Lacroix5

Je suis sûre que vous avez envie de voir les broderies de très près :

Broderie1

Broderie2

Certaines vestes palestiniennes sont de toute beauté. Voici les détails :

Veste palestinienne1 veste palestinienne2

Devant toutes ces merveilles, les brodeuses ont une irrésistible envie de
 toucher, de voir l'envers des robes, n'est-ce pas ? Eh bien, c'était possible ! 

 Prière toucher

Trois robes seulement, mais c'est tout de même une très bonne idée.

J'ai gardé pour la fin mon coup de cœur : le costume traditionnel
des Bédouines du Sinaï.  

 Bedouine Sinai

« Tout comme les Bédouines d'Arabie, les femmes mariées du Sinaï
et du Néguev se voilent le visage d'une parure sur laquelle elles
cousent toute leur richesse : pièces d'or et d'argent, perles d'ambre
et de cormaline ou d'agate, coquillages marins... Sur leurs têtes, 
elles posent une mante noire brodée qui couvre de charmantes
coiffes chargées de lourdes amulettes. » 

Voici des voiles de visage ou burqa qui couvraient le nez et la
bouche, bien utiles pour se protéger des vents de sable du désert :

burqa1

Burqa2

Une coiffe :

Coiffe 

« Peu après la guerre de 1967, les paysannes palestiniennes
vendent à contrecœur bijoux d'or et robes de fête pour assurer
leur subsistance lors de leur exode, il s'agit d'un geste de survie...
De nos jours, grâce au soutien des associations humanitaires, les
femmes palestiniennes brodent à nouveau pour survivre et sortir de
la misère. Fidèles à l'héritage de leurs ancêtres, elles perpétuent
avec talent et sensibilité un savoir-faire millénaire, des gestes que
des mains expertes se sont transmis de génération en génération. »

 Vous pouvez voir cette exposition jusqu'au 15 mai 2011.
Plus de renseignements ICI.

Posté par Moutie à 07:42 - Broderie - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    BONJOUR,
    Je suis très contente de voir ces photos je suis justement sur Paris ce jeudi pour cette exposition justement, je crois que je vais moi aussi me régaler, je ne manquerais de vous donner mes impressions, merçi pour ce petit reportage très réjouissant.
    Evelyne

    Posté par Evelyne, mercredi 6 avril 2011 à 08:20
  • Quelles merveilles ces robes, d'une incroyable richesse, tant pas les tissus,les couleurs, les formes, que par ces magnifiques broderies, merci à toi de nous faire partager un peu de cette exposition que je n'aurai hélas pas la possibilité de voir et je le regrette bien.

    Posté par martine, mercredi 6 avril 2011 à 12:29
  • J'ai prévu d'y aller car j'aime beaucoup l'histoire du vêtement en général et cette expo a vraiment l'air magnifique.

    Posté par Ikebukuro, vendredi 8 avril 2011 à 07:07

Poster un commentaire