Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

mercredi 1 février 2012

Petite leçon d'œnologie

J'apprécie un verre de bon vin, de temps en temps, mais je ne suis
absolument pas qualifiée pour vous expliquer comment le déguster.

Pour cette petite leçon, j'ai eu recours à un journal culinaire daté de 1934.
 Je vous propose un verre de Vosne-Romanée 1970. Ça vous convient ?
Alors concentrez-vous, c'est du sérieux.

Vosne Romanée

Ces quelques conseils vous révèleront la différence essentielle entre
une simple ingurgitation et l'art complexe de boire...

« Avant de déguster un verre de grand vin, le buveur doit se préparer
mentalement et concentrer toutes ses facultés d'attention sur le verre
qui contient la magnifique liqueur. Ce verre est rempli à moitié. Le buveur
l'incline de façon à jouir des couleurs en variant les couches de liquide. »

oenologie1

« Puis vient le plaisir du nez et du cerveau : la surface du vin tenue
horizontale, le buveur inspire doucement, pour " flairer les bouquets ".
Il intensifie l'impression olfactive en donnant au liquide un mouvement
progressif de rotation. Cette danse favorise l'émanation des principes
volatils par l'agitation et le contact de l'air et égrenne toute la gamme
des parfums... C'est un moment vraiment délicieux. »

oenologie2

« Ensuite, sans se presser, le buveur se met à boire, délicatement, à petits
coups, comme les oiseaux. Il retourne chaque gorgée dans sa bouche pour
la mieux analyser. Le dégustateur rare ne manque pas à ce moment de faire
le " cul de poule ". Il aspire un peu... d'air pour le faire barboter dans le vin
à la température de la bouche. À cet instant, une nouvelle série d'odeurs et
  de saveurs remontent du verre aux régions supérieures de l'intellect. »

oenologie3

« C'est alors que commence le moment auguste, religieux, définitif, celui de
l'appréciation. La tête se penche, le visage devient grave et, du fond de son
âme, rassemblant ses souvenirs, recueillant par l'intelligence, d'anciennes
sensations, le buveur s'érige en juge. Alors on discute, on compare.
La langue, prodigieux expert, l'organe humain qui a le plus de mémoire,
rappelle des verres dégustés il y a trente, il y a quarante ans... »

oenologie4 

J'espère que vous avez apprécié cette leçon d'œnologie qui, en 1934, s'adressait
uniquement à des hommes qui avaient déjà « de la bouteille », comme on dit.
Entraînez-vous pour impressionner vos amis, mais buvez avec modération !

Posté par Moutie à 07:12 - Cuisine - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Qui est Modération ???

    Posté par Nadine, mercredi 1 février 2012 à 07:49
  • Un peut tot pour la degustation .....

    Posté par nicole, mercredi 1 février 2012 à 08:15
  • Ces conseils sont toujours d'actualité pour la dégustation des grands vins
    J'arrive de suite pour déguster ce bon Vosne Romanée

    Posté par Lotus, mercredi 1 février 2012 à 08:17
  • Moi je préfère le Beaujolais village !!!
    Maryline

    Posté par Les clés de ma.., mercredi 1 février 2012 à 08:20
  • ah ben moi auchi ch'aime la bonne vinache et que meme que j'devrais arreter d'teter la bouteilllelllle hips! Mais s'il faut faire tout ce cinema avant de tremper les levres dedans, il a le temps de se rechauffer le bon vin!

    Posté par Fille Aînée, mercredi 1 février 2012 à 09:00
  • Ben, quand y fait soif,faut boire sans attendre. Faut s'hydrater !!!!

    Posté par Cadette, mercredi 1 février 2012 à 12:18
  • ben voilà deux bonnes recrues pour les brèves de comptoir !!!!! Moutie aurait-elle engendré 2 belles pochardes ??? je suis morte de rire d'écrire ça !!! car j'ose !!! j'espère ne pas recevoir d'insultes car c'est sans arrière pensée aucune : juste pour saisir la balle au bond !!! lol Et encore on ne parle pas des excédents !!!domi

    Posté par domino34, mercredi 1 février 2012 à 12:31
  • J'aime beaucoup ... ce post, le bon vin et, plus que tout, le champagne ! Super article et de cette façon pas besoin de boire 50 verres ! Merci beaucoup !

    Posté par Mylène-5, mercredi 1 février 2012 à 13:57
  • Le vin délie les langues de la gente féminine, une bouteille de 1970 il fallait l'avoir oubliée dans sa cave! mais est elle bonne?

    Posté par D.G., mercredi 1 février 2012 à 18:29

Poster un commentaire