Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

jeudi 26 septembre 2013

La Saint-Firmin à Pampelune

La manifestation des fêtes de la Saint-Firmin la plus connue dans le
monde est l'encierro. De nos jours, il s'agit d'un véritable spectacle, mais à
 l'origine il avait une fonction, celle de conduire les taureaux depuis l'extérieur
de la ville jusqu'aux arènes du centre. Ainsi, tous les matins, du 7 au 14 juillet,
à 8 h précises, les portes des corrales sont ouvertes et les taureaux foncent
tête baissée vers les arènes, prédédés des coureurs habillés en blanc et rouge.

Début du parcours (je vous rassure, on a enlevé les voitures !) :

Corrales

Dès 4 heures du matin, les spectateurs commencent à s'installer derrière les
barrières. Eh oui, il faut se lever très tôt si on veut être bien placés. Quelques
privilégiés ont la chance de regarder le spectacle depuis leur balcon.

Le temps moyen que mettent normalement les taureaux pour parcourir les 825 mètres
entre les corrales et les arènes est de 2 à 3 minutes mais parfois il y a un retardataire.

Les animaux montent tout d'abord la côte Santo Domingo à grande vitesse :

C_te_Saint_Dominique

Ils traversent ensuite la place de la Mairie et suivent la rue
Mercaderes (des Marchands) avant de prendre la rue Estafeta :

Rue_Estafeta

La rue Estafeta est une des rues les plus connues de Pampelune.
C'est un passage clef de l'encierro mais c'est également un lieu de rencontre
fort animé où les habitants de Pampelune et les touristes viennent boire un
verre et déguster des pinchos (tapas) dans les très nombreux bars.

Au bout de la rue Estafeta, une horloge affiche exactement les jours,
les minutes et les secondes qui restent avant le 6 juillet à midi :

Horloge_Pampelune

L'arrivée aux arènes :

Entr_e_ar_nes_Pampelune

Tout le long du parcours, on peut remarquer (sur la chaussée et sur les trottoirs)
des plaques métalliques qui, une fois retirées, permettent d'installer les
barrières qui protègeront les spectateurs :

Emplacement_palissade

Une palissade permanente a été laissée devant l'entrée des arènes :

Entr_e_ar_nes_2

Le sculpteur basque Rafael HUERTA a réalisé une œuvre monumentale
en bronze pour immortaliser l'encierro :

Sculpture_Encierro

Tout ça c'est bien beau, mais ça manque d'animation.
Vous voulez voir un lâcher de taureau « pour de vrai » ? Pas de problème,
accrochez-vous, la course commence. C'est par ICI.

Posté par Moutie à 07:16 - Voyages - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    merci Moutie pour ce spectacle !!! ils sont fous ces romains !!!! et ce toro qui fait demi tour comme pour leur dire : foutez moi la paix, hein, z'avez vu mes cornes !!!! il a sa petite heure de gloire dans les arènes : il fait son beau avec ses 2 ou trois petits tours !!! Visiblement cette année, pas de blessé tant mieux car avec cette foule........bonne journée

    Posté par domino34, jeudi 26 septembre 2013 à 08:26
  • Moi j'avoue que je regarde les encierros tous les matins entre le 7 et le 14 juillet. Il y a eu de graves blessés cette année encore (notamment une jeune australienne). Il faut dire aussi qu'il y a des professionnels parmi la foule, mais beaucoup beaucoup de jeunes américains, australiens, etc... souvent "fatigués" par les nuits de fête, même s'ils sont plus ou moins filtrés pour accéder à l'encierro. Merci pour la balade Moutie.

    Posté par nicole, jeudi 26 septembre 2013 à 09:28
  • Je ne vois pas l'intérêt de parler d'un "spectacle traditionnel" qui consiste à voir défiler des toros qui seront massacrés chaque après-midi, dans les arènes.

    Si l'on inversait les rôles comme aux temps des romains, le "spectacle" serait beaucoup moins passionnant pour les spectateurs !!!

    Posté par Madeleine, jeudi 26 septembre 2013 à 11:55

Poster un commentaire