Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

jeudi 3 juillet 2014

Un kilomètre à pied, ça use, ça use...

Vous avez vos chaussures de marche, votre bouteille d'eau
et votre petite laine ? Alors, on part à l'assaut du Puy de Sancy :

Puy Sancy

 Nous allons prendre le téléphérique pour monter mais nous
redescendrons à pied pour faire marcher nos gambettes.

Puy Sancy téléphérique

Le Puy de Sancy est le plus haut sommet du Massif Central.

Grâce au téléphérique, nous montons à 1 780 m d'altitude en 4 minutes.
Une fois là-haut, il nous reste encore 860 marches à gravir sur un escalier
de bois pour atteindre le toit de l'Auvergne à 1 886 m :

Sancy escalier1

La température est fraîche et quelques plaques de neige subsistent encore.

Encore un petit effort et nous arrivons au sommet :

Sancy escalier2

Le Puy de Sancy reste, malgré son air de montagne, un véritable volcan.
Au sommet, il n'y a plus de cratère car son volcanisme est ancien (600 000 ans).
Il a subi de nombreuses périodes d'érosion glaciaire. Le paysage d'aiguilles 
et de roches empilées observables aujourd'hui en est le résultat :

Puy Sancy vue1 

Le volcan a cessé toute activité il y a 220 000 ans. Des sources chargées
en fer et autres minéraux remontant à la surface chargées de gaz
sont à l'origine de l'activité thermale (La Bourboule, Mont-Dore...).

Là-haut, le panorama est grandiose. Encore un lac de cratère , le lac Chauvet :

Puy Sancy vue2 

Pour redescendre jusqu'au parking du téléphérique, nous allons emprunter le GR4E :
4 km, environ un heure de marche. Le parcours est bien balisé. Sur la fin, des pierres 
qui roulent sous les pieds rendent la marche un peu plus difficile.

Nous n'allons pas nous presser, il y a plein de choses à regarder.

Les pentes sont couvertes de jonquilles :

Jonquilles

d'anémones :

Anémones 

Les gentianes ne sont pas encore fleuries mais il y a bien d'autres fleurs 
adaptées au climat rude et à l'altitude :

Feuilles gentiane  

Fleurs jaunes

Trèfle rose

Un joli spectacle : un chamois gambadant dans les myrtilliers.

Chamois

Lors de notre descente (à exactement 1 366 m d'altitude), sur le flanc nord 
du Sancy, nous allons rencontrer deux minuscules ruisseaux, la Dore et la Dogne.
Ils sont à l'origne de la Dordogne. Rien de spectaculaire à photographier.

Au Mont-Dore, la Dordogne est un torrent :

Dordogne Mont-Dore

J'espère que vous avez aimé la balade. Merci de m'avoir accompagnée.

Posté par Moutie à 07:20 - Promenades, découvertes - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Une jolie manière de bien se muscler les mollets!Je te laisse les escaliers ,j'en ai assez monté à Québec ,je vais t'attendre pour redescendre et admirer ce beau paysage

    Posté par Lotus, jeudi 3 juillet 2014 à 07:41
  • Merci pour la promenade pour les escaliers à Québec c'est raisonnable ,la il y a
    Le froid ,et 860 m à monter!!!!!

    Posté par Isabelle 57, jeudi 3 juillet 2014 à 08:08
  • l'effort est bien récompensé, avec ces jolies découvertes,
    merci pour ces jolies photos ! je repasserai voir en détail !
    j'avoue que j'ai hésité à la faire, il y a quelques années, et je ne suis pas sûre que, maintenant, mon souffle y suffirait ...
    bonne journée,

    Posté par nicolbrod39, jeudi 3 juillet 2014 à 08:58
    • Oh mais moi aussi, je suis poussive dans les montées !!!

      Posté par Moutie, jeudi 3 juillet 2014 à 18:38
  • merci pour cette balade en altitude "dans un fauteuil" !!!

    Posté par domino34, jeudi 3 juillet 2014 à 10:07
  • Par cette chaleur, voilà une promenade rafraîchissante ! merci !

    Posté par Nadine, jeudi 3 juillet 2014 à 12:07
  • Merci à toi de nous avoir guidé dans des paysages si grandioses!

    Posté par Sabine, jeudi 3 juillet 2014 à 16:02

Poster un commentaire