Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

vendredi 20 janvier 2017

La couleur de l'eau

Résumé :Sous le charme, Dave, vigile dans un magasin londonien, laisse partirune jeune voleuse qu'il vient de surprendre. Sa journée terminée, il ladécouvre dehors à l'attendre. C'est le début d'une relation complexeentre deux êtres abîmés.Comment Alena, venue avec tant de projets de sa Russie natale, s'est-elleretrouvée à la rue et sans papiers ?Pourquoi Dave vit-il comme en exil à quelques kilomètres de chez lui ? Page après page, ils s'apprivoisent, se rapprochent et prennent soin d'éviter leurs zones d'ombre : les réseaux de... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 07:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mercredi 11 janvier 2017

Ces extravagantes sœurs Mitford

En 1904, David Mitford épouse Sydney Bowles. Les jeunes époux éprouventle même attachement pour les traditions et les valeurs de l'aristocratie anglaise.Le couple aura 7 enfants : 6 filles et un garçon ( Nancy, Pamela,Thomas,Diana, Unity, Jessica et Deborah).Entre temps, à la mort de son père en 1916, David Mitford est devenu lord Redesdale. La vie de cette aristocratique famille anglaise aurait pu se déroulertranquillement, selon les rites et les règles en vigueur à cette époque.« Ma femme est normale, je suis normal et nos filles... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 07:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
mercredi 28 septembre 2016

Enfants de nazis

Un livre lu cet été et dont je voulais vous parler : Doit-on se sentir responsable, voire coupable, des faits commis par ses parents ? Dénégation, refoulement, adhésion ou culpabilité, tous les enfants de nazis ont dû, après la guerre, consciemment ou non, choisir leur voie pour faire face à leur passé. On oublie souvent que les bourreaux nazis étaient des pères de famille et souvent des pères aimants et attentionnés.Dans ce document, Tania CRASNIANSKI a choisi de nous parler de huit familles allemandes célèbres (les Himmler,... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 07:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mercredi 20 juillet 2016

Le choc des images

Un roman qui, malheureusement, colle de très près à l'actualité,Portrait d'après blessure d'Hélène GESTERN :  Olivier est historien. Pour les besoins d'une émission télévisée, il a fait la connaissance d'Héloïse, une jeune archiviste avec qui il collabore. Un jour, ils se retrouvent pour déjeuner puis ils prennent le métro ensemble.La rame dans laquelle ils étaient montés explose.Alors qu'Olivier tente de sauver la jeune femme gravement blessée, un photographe zélé, avide de sensationnel, les prend en photo.Cette photo... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 06:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
jeudi 25 février 2016

J'ai lu, j'ai aimé

  Ce roman publié en 2006 reste malheureusement tout à fait d'actualité.En quête d'une vie meilleure, nombreux sont ceux qui fuient leur pays sur des embarcations de fortune, prêts à tout pour atteindre l'Eldorado européen.Mais ils sont souvent victimes de passeurs sans scrupules ou repoussés par les garde-côtes qui les empêchent de débarquer. Le commandant Salvatore Piracci est l'un de ces garde-côtes qui sillonnentles mers au large des côtes italiennes, à la recherche de clandestins, les sauvant parfois de la noyade.... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 07:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
samedi 28 novembre 2015

Les petits cadeaux entretiennent l'amitié...

Pourquoi ne pas offrir des livres à ceux que vous aimez ? Pour un(e) passionné(e) d'Histoire, je vous recommande :   Jean-Christophe RUFIN nous raconte le destin extraordinaire de Jacques Cœur, négociant d'origine modeste devenu argentier du roi Charles VII, un souverain calculateur et inconstant qui fera sa fortune et sa déchéance. Jean-Christophe RUFIN en fait un héros attachant, une belle figure d'aventurier.Un roman que l'on referme avec regret. Pour une grande adolescente (mais pas seulement) : ... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 07:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

jeudi 5 novembre 2015

Après les épluchures de patates, les chaussettes inusables !

Après avoir lu les élogieuses critiques concernant ce roman, je l'ai emprunté à la bibliothèque, pensant passer un agréable moment.Malheureusement, je n'ai pas été sensible au prétendu charme de ce bouquin.Les épluchures de patates ont été très difficiles à digérer et j'ai abandonné bien avant la fin. Mary Ann SHAFFER étant décédée avant d'avoir achevé son roman,c'est sa nièce Annie BARROWS qui l'avait terminé. Cette dernière a récidivé, seule cette fois-ci, pour écrire ce livre : Comme je n'aime pas rester sur... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 07:15 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
samedi 19 septembre 2015

Mes dernières lectures

Le village de l'Allemand ou le journal des frères Schiller de Boualem SANSAl :   Quand en 1994, le GIA massacre une partie de la population du village d'Aïn Deb, en Algérie, les frères Schiller perdent leurs parents. Mais leur deuil va se doubler d'une autre épreuve : la révélation de qui fut leur père, cetAllemand qui jouissait du titre prestigieux de moudjahid. Rachel et Malrich sont nés en Algérie d'une mère algérienne et d'un pèreallemand. Ils ont vécu en France, chez un oncle de la banlieue parisienne,sans... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 06:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
dimanche 26 juillet 2015

Lecture pour les vacances

Un bon gros bouquin de 600 pages à glisser dans sa valise... un peu encombrant mais ça vaut le coup ! Un polar moyenâgeux avec les Bons d'un côté, les Méchants de l'autre.Un auteur que je découvre et qui ne manque pas d'intérêt. Les Échos écrivaient lors de sa parution, en novembre 2011 :« Pas besoin de purge pour avaler ce roman qui galope à bride abattuede Paris à Compostelle et jusqu'au Mont Sinaï. Il a de la cuisse, du corps et se révèle goulayant pour l'âme et pour l'esprit. » Je ne vous en dis pas plus, à vous de... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 06:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 14 mai 2015

Le journal d'un corps

Journal d'un corps de Daniel PENNAC :   De 13 à 87 ans, année de sa mort, le narrateur a tenu le journal de son corps. C'est un journal impudique, sans tabou, centré surles découvertes et les surprises que nous réserve notre corps. Comme Daniel PENNAC a du talent et de l'humour, on suit pas à pasles effets du vieillissement sur ce corps d'homme sans jamais s'ennuyer. Voici quelques citations qui vous donneront, peut-être, envie de vousplonger dans ce roman très original (j'ai une petite préférence pour la période... [Lire la suite]
Posté par Moutie à 07:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]