Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

jeudi 7 février 2008

Nouvel an chinois

Chinese New Year

Il y a quelques années, Fille Aînée, m'a offert un superbe cadeau
que je garde précieusement, ceci :
A few years ago, Fille Aînée offered me this superb gift which I look after with great care:

Chaussures chinoises pour pieds bandés

Ce sont des chaussures chinoises pour pieds bandés. Elles mesurent 12 cm de long.
À l'origine, seules les courtisanes de la cour impériale, se bandaient les pieds. Cette coutume s'est ensuite répandue dans tous les milieux sociaux.
Pendant plus de 1000 ans, les mères chinoises ont enveloppé les pieds de leurs filles de bandages serrés afin de les rendre aussi petits que possible.
Cette torture commençait en général dès six ans, parfois même plus tôt. L'objectif à atteindre était le « lotus d'or » (le pied ne dépassait pas 7,5 cm de long)
ou, à défaut, « le lotus d'argent » (10 cm).
La jeune fille qui possédait cette perfection était assurée de faire un riche mariage.
Le prélude amoureux classique, le soir des noces, consistait, pour le mari, à déchausser son épouse puis à lui démailloter les pieds.
Le pied est en Chine la partie du corps la plus érotique.
These are Chinese slippers for bound feet. They are 4.7 inches long. At the beginning, only courtesans at the imperial court would bind their feet. This tradition, then, spread to all layers of the society.
For more than a 1000 years, Chinese mothers wrapped their daughters’ feet in very tight bandages to make them as small as possible.
This torture would start generally at the age of 6 or sometimes even earlier. The aim was to obtain a « Golden Lotus » (3 inches), if not the « Silver Lotus » (4 inches).
The young girl who reached such perfection was assured a wealthy marriage. The classic love prelude, on the night of the wedding, was for the husband to remove his wife’s shoes and bandages. The foot is considered in China to be the most erotic part of the body.


Si ce sujet vous intéresse, lisez le très beau roman de Lisa SEE, Fleur de neige. Elle y décrit avec beaucoup de réalisme les traditions séculaires
qui opprimaient les femmes chinoises au XIXe siècle.
If you are interested in this subject, I invite you to read the superb novel written by Lisa See, « Snow Flower and the Secret Fan ». She describes with much accuracy the ancient customs which oppressed Chinese women in the XIXth century.

lisa_see

Posté par Moutie à 09:31 - Lecture - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    la douleur aux pieds c'est celle que je supporte le moins .....je n'aurai pas fait de "riche mariage" avec mon 39 fillette !!!!!

    Posté par cilou59, samedi 9 février 2008 à 10:28
  • Battue, moi, je fais du 40, et j'ai aussi horreur d'avoir mal aux pieds dans des chaussures trop serrées.

    Posté par crazypatch, samedi 16 février 2008 à 11:57
  • Ce qu'on oublie de preciser, c'est qu'en general, le pied etait tellement mutile qu'il en devenait infecte et que l'odeur de putrefication devait a mon avis etre un vrai "tue l'amour" le soir des noces. Fallait qu'il soit de bonne composition le nouvel epoux. Ou alors il ne pouvait plus se retenir! Oh pardon!

    Posté par Fille Ainee, dimanche 24 février 2008 à 12:59
  • J'ai déjà lu aussi celui-ci, livre que j'ai beaucoup aimé. J'oublie peu à peu... mais la séance des pieds, elle, me reste en mémoire. C'est horrible. C'est comme si j'entendais le pied se casser à l'intérieur des bandages... horrible mais intéressant. Ces femmes peuvent vraiment dire qu'il "faut souffrir pour être belle"

    Posté par Véronique. A, vendredi 5 février 2010 à 09:05

Poster un commentaire