Carton et chiffons

Touche à tout : broderie, patchwork, cartonnage, miniatures, petits bricolages décoratifs, promenades, lectures, tricot

mercredi 9 décembre 2015

Des apprentis marmitons

Aujourd'hui, nous allons suivre un cours de cuisine malaisienne, dans
 une école, pour apprendre à cuisiner des plats authentiques de là-bas.
Nous sommes trois : Fille Aînée, un touriste australien et moi-même.
Fille Aînée qui vient ici pour la cinquième fois est déjà une experte.

Mais auparavant, direction le marché. Nous allons au grand marché couvert
qui se tient tous les jours, afin de voir les produits que nous allons cuisiner.
Suivez-nous si le cœur vous en dit !

Voici les crabes bleus que nous utiliserons pour faire notre salade :

crabes bleus

Le poissonnier a un très grand choix de poissons (j'ai appris qu'il existe
même un poisson-poulet...) :

Poissonnier

Ici, à Kuala Lumpur, il est tout à fait admis que vous tripotiez les poissons
avant de les acheter. Compte tenu de la chaleur ambiante, il est préférable
en effet de vérifier l'état de fraîcheur de la marchandise. 
La bassine située devant l'étal permet de se laver les mains suite à la manipulation.
J'imagine bien la tête de mon poissonnier si je fais la même chose en rentrant !

Différentes variétés de nouilles (certaines ressemblent à des éponges...):

Nouilles

Des épices de toute sorte, en poudre, en pâte...

épices marché

L'étal du volailler ne m'inspire pas trop. La viande n'étant pas réfrigérée,
il est préférable de faire son marché de très bonne heure ou bien il faut
augmenter le temps de cuisson du plat et la dose d'épices...

Volailler marché

Au centre du marché, une balance posée sur une table et un 
homme à côté, fort occupé... à lire son journal. Sa mission : régler
les litiges entre clients et commerçants.

Vérificateur marché

Si vous avez acheté un kilo de pommes de terre et si vous avez l'impression 
d'avoir été lésé, vous allez voir le contrôleur afin qu'il vous repèse vos légumes.
 Vous pourrez ensuite retourner voir le marchand pour vous plaindre.
Un petit boulot tranquille, pas trop stressant !

L'école de cuisine se trouve à deux pas du centre ville, dans un quartier
préservé au milieu d'une végétation luxuriante et dans une maison traditionnelle :

École cuisine 1

École cuisine 2

École cuisine intérieur

Thé de bienvenue (au gingembre) accompagné de petits carrés croustillants :

Apéritif école cuisine

Bon, maintenant il est temps de passer aux choses sérieuses.
Nous nous installons sous la véranda, les ventillateurs ronronnent,
il fait chaud, très chaud. Nous allons réaliser trois plats sous l'œil vigilant
de notre monitrice Sue. Puis nous mangerons nos plats sur place.

Sue nous montre tout d'abord comment réaliser le premier plat :
Chicken and prawn wonton (minuscules chaussons au poulet et aux crevettes).
Ensuite, chacun de nous s'installe devant un poste de travail pour faire tout seul :

École cuisine intérieur2 

Pour la farce, il faut de l'ail, des tiges vertes d'oignon, une châtaigne d'eau,
des petits morceaux de blancs de poulet, des crevettes...

Chaussons poulet crevettes1

Une noix de farce déposée au milieu d'un carré de pâte très fine, 
un savant pliage du tout et ça donne à peu près ça :

chaussons poulet crevettes2

Il y a quatre pliages différents mais moi je ne suis pas très douée.
La présentation laisse à désirer et j'ai peur que ça se décolle à la cuisson.

On plonge le tout dans un bain d'huile (huile de palme) et on fait frire
quelques minutes jusqu'à ce que les beignets soient bien dorés :

Chaussons poulet crevettes 3

Ouf, tout s'est bien passé !

Chaussons poulet crevettes4


Il n'y a plus qu'à déguster avec une sauce rouge très épicée.
C'est croustillant et bien bon.

Le second plat est une salade de crabe : San chou bau.
Les différents ingrédients nécessaires pour une personne sont présentés
sur un plateau, dans des cuillères et des petits récipients. J'ai l'impression
de retourner en enfance et de faire la dînette pour des poupées :

Salade crabe 1

On mélange le tout et on fait frire.
La salade de crabe se mange avec des feuilles de laitue :

Salade crabe 2

C'est appétissant, parfumé et agréable à manger.
Peut se faire également avec des crevettes.

Je me sens déjà rassasiée quand nous abordons le troisième plat :
Char koay teow, fried noodle (encore un plat avec des crevettes 
mais dans celui-ci, il y a des nouilles de riz plates).

 Mon appareil photo a dû avoir chaud, lui aussi, car c'est à ce moment-là qu'il m'a
laissée tomber. Mais Fille Aînée était là pour vous montrer le résultat final :

Nouilles frites

Sue s'était levée à 6 heures du matin pour commencer la cuisson d'un dessert :
Bubur pulut hitam. C'est du riz noir gluant qui doit cuire pendant 6 heures ! 

On fait cuire le riz avec de l'eau et une feuille de pandanus. On remue
régulièrement afin qu'il ne prenne pas au fond de la casserole. Et ce n'est
qu'en fin de cuisson que l'on ajoute du sucre de palme et du lait de coco.

riz noir gluant

À mon avis, ce dessert n'est pas renversant. Les grains de riz vous restent 
entre les dents. Je préfère nettement mon riz au lait au chocolat.

Ça ne vaut vraiment pas le coup de rester 6 heures devant ses fourneaux.
Et puis, le pandanus ne pousse pas dans mon jardin...

Bien que je ne sois pas une fan de cuisine, ce cours était vraiment 
une bonne idée, une façon originale d'aborder la vie malaisienne.

Posté par Moutie à 08:00 - Voyages - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Bonjour Oui,une bonne expérience pour connaître la vie et les habitudes du pays
    Honnêtement, pas fan de la cuisine de la bas !!! Ou c'est les photos !!! ,lol

    Posté par Isa 57, mercredi 9 décembre 2015 à 08:32
  • Retiens bien toutes les recettes, cela m'intéresse de connaître des nouveautés en cuisine, le dessert mis à part!!

    Posté par michele, mercredi 9 décembre 2015 à 08:49
  • ça a du être très intéressant ce cours et puis présenté par quelqu'un de local avec les gestes et les instruments qui vont bien : une vraie touche d'exotisme. A part le dessert... ça me tente bien tout ça !!!

    Posté par domino34, mercredi 9 décembre 2015 à 09:16
  • J'ai moi aussi bien aimé le repas jusqu'au moment du dessert.
    J'ai adoré le marché !

    Posté par Nicole, mercredi 9 décembre 2015 à 09:36
  • Très appétissant !
    Le poisson poulet, euh...il caquette ?
    Tes photos sont toujours très belles...

    Posté par kti, mercredi 9 décembre 2015 à 10:02
  • Miam... ça me donne faim...

    Posté par ChonchonAelezig, mercredi 9 décembre 2015 à 10:43
  • A quand l'ouverture d'un tel restaurant dans ta campagne ? Avec Michèle nous serions intéressées de goûter de tels plats !!!!

    Posté par denise, mercredi 9 décembre 2015 à 11:31
    • Vous seriez probablement déçues, je ne veux pas me fâcher avec vous !

      Posté par Moutie, mercredi 9 décembre 2015 à 13:50
  • Tiens tu me donnes faim avec tes photos ! Bon, d'apres mes recherches, le poisson poulet a ete ainsi nomme car c'est un poisson qui a le gout de poulet et c'est une specialite de KL ! C'est un poisson assez gros. Quant aux petits carres frits de l'aperitif, c'etait du tempeh (soja).

    Posté par Fille Aînée, mercredi 9 décembre 2015 à 11:45
    • Merci Fille Aînée pour ces précisions. Bisous.

      Posté par Moutie, mercredi 9 décembre 2015 à 12:49
  • Du poisson au goût de poulet !!! Allons bon !
    Sympa, cet atelier cuisine (le dessert me rappelle la paëlla au riz noir en Espagne !) , mais ... en quelle langue ?

    Posté par Nadine, mercredi 9 décembre 2015 à 13:02
    • Le bahasa est la langue officielle mais l'anglais est courant à Kuala
      Lumpur.

      Posté par Moutie, mercredi 9 décembre 2015 à 18:57
  • Je prends tout, sauf le dessert, quoique j'aime bien le riz gluant

    Posté par Martine, mercredi 9 décembre 2015 à 15:21

Poster un commentaire